Alex, le petit Américain qui n'a pas peur des réfugiés

le
0
Le président des États-Unis Barrack Obama, au Sommet sur les réfugiés de l'ONU, à New York.
Le président des États-Unis Barrack Obama, au Sommet sur les réfugiés de l'ONU, à New York.

On dit que la vérité sort de la bouche des enfants. Alex, jeune Américain de 6 ans originaire de Scarsdale (État de New York), a écrit une lettre à son président, Barack Obama. L'enfant explique qu'il veut accueillir dans sa maison Omran, cet enfant syrien au visage ensanglanté après un bombardement à Alep dont la photo a fait le tour du monde il y a quelques semaines. « Pouvez-vous, s'il vous plaît, aller le chercher et le ramener chez nous ? » demande innocemment Alex à son président. « Nous lui donnerons une famille [...], nous pourrons jouer tous ensemble », ajoute-t-il.

Ému par cette lettre, Barack Obama l'a lue devant l'ensemble des chefs d'État présents au Sommet de l'ONU sur les réfugiés qui se tenait le 19 septembre à New York. « Il n'a pas appris à être cynique, méfiant, ou à avoir peur d'autres personnes en raison de leur origine, de leur apparence ou de leur croyance. [...] Nous pouvons tous apprendre d'Alex », a-t-il conclu sous les applaudissements de l'assistance.

Coup de com réussi pour la Maison-Blanche

Publiée par la Maison-Blanche, la lettre a été lue et partagée des millions de fois sur les réseaux sociaux. Le gouvernement de Barack Obama a donc saisi l'occasion pour surfer sur cette publicité inattendue. Une équipe de tournage s'est rendue au domicile du petit Alex pour poser la voix de l'enfant sur une vidéo. Et ils n'ont pas lésiné...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant