Alain Juppé se dévoile, François Fillon persévère pour 2017

le
10
RENTRÉE POLITIQUE POUR ALAIN JUPPÉ ET FRANÇOIS FILLON
RENTRÉE POLITIQUE POUR ALAIN JUPPÉ ET FRANÇOIS FILLON

PARIS (Reuters) - Alain Juppé, rival le plus sérieux de Nicolas Sarkozy pour l'investiture à droite à la présidentielle de 2017, estime que les Français le voient à tort comme un homme froid tout en lui accordant leur "indulgence" pour avoir "payé pour d'autres".

Dans un entretien publié mercredi dans Le Monde, à l'occasion de la parution du premier de ses quatre livres programmatiques, consacré à l'éducation, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac dit être animé notamment par l'"envie d'être aimé", non la "revanche".

Le maire de Bordeaux, qui culmine à 70 ans dans les enquêtes d'opinion, affirme avoir changé et tire les leçons de son mandat à Matignon (1995-1997) dont il démissionna à la suite de grèves contre ses projets de réformes économiques.

"J’ai appris la doctrine de la goutte d’eau : il ne faut pas faire déborder le vase en voulant trop en faire", explique-t-il.

"Autre enseignement : il faut annoncer clairement la couleur. L’erreur, en 1995, était de ne pas avoir annoncé la réforme des retraites avant l’élection", ajoute-t-il.

Désormais, il dira "clairement aux Français" ce qu'il veut faire et "pourquoi [il] leur demande mandat".

"Je ne sais pas s'ils connaissent l'homme que je suis. C'est pourtant nécessaire", concède Alain Juppé, qui s'essaie en cette rentrée aux confidences médiatiques.

Les Français, explique-t-il, "me voient - à tort - comme quelqu'un d'un peu froid", estimant que "la fonction de président de la République mérite une certaine dignité".

"Les Français savent aussi d'une façon générale que je tiens mes engagements et j'ai le sens de la fidélité. Cela explique leur indulgence à mon égard car ils savent que j'ai parfois payé pour d'autres".

Une lecture d'une amertume inédite, du moins publiquement, de sa condamnation en 2004 dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, qui résonne comme une mise en cause de Jacques Chirac, notamment.

FILLON Y CROIT TOUJOURS

Alain Juppé avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis et dix ans d'inéligibilité pour "prise illégale d'intérêts" alors qu'il était secrétaire général du RPR et adjoint aux Finances de Jacques Chirac. Sa condamnation avait été réduite en appel à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité.

"En 2017, ce sera une alchimie entre un projet clair, convaincant et une personnalité rassurante", juge le maire de Bordeaux, qui réaffirme vouloir "éviter les clivages inutiles, les polémiques qui s'embrasent et créent beaucoup de dégâts", dans une claire allusion à Nicolas Sarkozy.

Dans un "Manifeste pour la France" qui synthétise les premières mesures de son projet présidentiel, François Fillon, nettement distancé par Alain Juppé dans les sondages, déclare pour sa part refuser "la politique au gré du sondage du jour".

"On voudrait vous faire croire que la primaire est déjà jouée, que les sondages et votre vote, c’est la même chose. Ne le croyez pas",", écrit-il dans ce document rendu public mercredi à l'occasion de sa rentrée politique.

Avare de confidences, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy devrait toutefois livrer des réflexions plus "personnelles" dans un livre à paraître fin septembre.

Mercredi, lors d'un rassemblement de ses soutiens dans son fief sarthois, il a mis en avant sa "détermination".

"On me dit qu’on ne peut pas gagner en disant la vérité, que tout cela sent trop le sang, la sueur et les larmes. Mais le sang, la sueur et les larmes c’est maintenant", martèle-t-il dans son manifeste.

Il revendique un projet de "réformes de fond décisives" pour "réveiller la France", "pas la réforme du slogan", "pas la réforme timide de ceux qui hésitent, reculent et finissent par renoncer parce que des mécontents sont descendus dans la rue".

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danette4 le mercredi 26 aout 2015 à 16:07

    il a démissionné suite aux grèves contres ses projets de réformes, c'est plutôt a cause de la dissolution et de la victoire de jospin au législative anticipé

  • d.e.s.t. le mercredi 26 aout 2015 à 16:04

    NS pendant son mandat parlait beaucoup,mais fit peu! Rien à voir avec un Cameron qui dit et qui fait!

  • grinchu1 le mercredi 26 aout 2015 à 15:58

    Cet aveugle enfariné dans son arrogante "fonction publique" ne s'est même pas rendu compte que , fin 1995, il avait partie gagnée...il suffisait d'aller dans la rue...j'y étais...

  • M5769532 le mercredi 26 aout 2015 à 15:06

    Je vous conseil de voter pour un vrai patriote, sinon c'est peine perdue et cinq années aussi.

  • doussine le mercredi 26 aout 2015 à 14:58

    pourquoi les forums politiques bourso sont fréquentés à 90% par r e a c d'extreme droite? Minute ou rivarol n'ont pas de forum?

  • claloda le mercredi 26 aout 2015 à 14:53

    Juppé c'est Hollande de droite ..aussi mou !! faut renverser la table maintenant sinon on nous fera avaler des couleuvre encore pendant des années.. j'ai écouté ce monsieur, hier soir à la télé. il veut augmenter les salaires des profs..encore un qui promet .. il va le prendre ou l'argent qu'il va distribuer ?? encore dans les impôts ?je pense qu'il n'a pas bien compris le pb français aujourd'hui. Fillon est largement plus crédible et au moins il parle des vrai pbs..

  • M7097610 le mercredi 26 aout 2015 à 14:51

    Juppé mou ??? étiez vous en France en 1995 ? Il ne fera qu'un mandat sans courir une autre élection et fera ce qu'il faut faire. De plus, il fera moins ridicule sur les photos que nos deux 1.60 avec talonnette successifs.

  • jpoche le mercredi 26 aout 2015 à 14:45

    un mou de droite succédera-t-il à un mou de gauche ? Ca se sont les veaux dont parlait De Gaulle qui en décideront ...

  • nero51 le mercredi 26 aout 2015 à 14:23

    C'est un homme in.fame,qui n'a aucune poigne.je me rappelle de 1995,je tenais un petit commerce ,il y'a eu des grèves et il a capitulé piteusement en rase campagne au bout d'un mois.je n'oublierai pas non plus que c'était le "Commander" des armées qui ont agressé la Libye,pour le résultat que l'on connait.

  • M2183750 le mercredi 26 aout 2015 à 14:10

    Malheureusement pour Juppé nous avons précisément besoin de quelqu'un qui n'aura pas peur de faire déborder le vase sans se soucier de son avenir politique ou de celui de sa famille (politique). C'est un homme du passé.