AirAsia : l'équipage traitait une panne au moment du décrochage

le
0
Selon les premiers éléments de l'enquête, le décrochage de l'avion aurait été causé par une désactivation du système de protection interdisant à l'avion de sortir de son domaine de vol.
Selon les premiers éléments de l'enquête, le décrochage de l'avion aurait été causé par une désactivation du système de protection interdisant à l'avion de sortir de son domaine de vol.

L'A320 du vol QZ8501 Surabaya-Singapour d'Indonesia AirAsia a décroché car le système de protection interdisant de sortir du domaine de vol de l'avion avait été désactivé. C'est ce qui ressort de fuites de l'enquête et de bribes d'information diffusées au compte-gouttes par les autorités indonésiennes. Contrairement aux pratiques recommandées de l'Organisation de l'aviation civile internationale, le Comité national indonésien de sécurité des transports ne veut pas rendre public le rapport préliminaire prévu normalement un mois après l'accident. Rappelons que cette enquête technique ne vise pas à déterminer des responsabilités mais cherche à éviter qu'un tel événement ne se reproduise, d'où une large communication souhaitée vers la communauté aéronautique.

À la lecture des deux enregistreurs de vol, le FDR (données) et le CVR (bruits du cockpit), retrouvés intacts, il apparaît que le commandant de bord a désactivé les deux calculateurs Flight Augmentation Computer (FAC) qui maintiennent l'avion dans son domaine de vol quelles que soient les actions du pilote au manche. L'un des calculateurs fonctionne à titre principal en temps normal, l'autre intervient en mode secours. Cette redondance est la règle pour tous les systèmes d'un avion. Pour effectuer cette désactivation, le commandant de bord s'est déplacé dans le cockpit. Il a quitté son siège situé à gauche face à l'avant, enjambé la colonne où se trouvent différentes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant