Air France pourrait réduire son réseau long-courrier

le , mis à jour à 12:25
0
AIR FRANCE POURRAIT SUPPRIMER 10% DE SON RÉSEAU LONG-COURRIER
AIR FRANCE POURRAIT SUPPRIMER 10% DE SON RÉSEAU LONG-COURRIER

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France estime qu'elle devrait supprimer 10% de son réseau long-courrier d'ici 2017 si les concessions acceptées par le personnel navigant de la compagnie étaient insuffisantes, a-t-on appris vendredi auprès de deux sources syndicales.

Cela représenterait une dizaine d'avions au minimum, ont précisé ces deux sources au fait des discussions en cours au Comité central d'entreprise (CCE) d'Air France qui a démarré à 9h30.

La direction n'a pas communiqué de chiffrages des réductions d'effectifs consécutifs à ce scénario, ont précisé ces sources, mais des responsables syndicaux ont estimé cette semaine que le retrait d'une dizaine d'avions de la flotte long-courrier entraînerait au moins 4.000 suppressions de postes au sein de la compagnie.

Air France, dont l'objectif affiché est d'atteindre 80% de lignes long-courrier rentables à terme contre 50% actuellement, n'a pas fait de commentaire.

La filiale du groupe franco-néerlandais Air France-KLM a annoncé le 15 juin l'abandon l'hiver prochain de quatre lignes déficitaires et la réduction de fréquences sur d'autres liaisons dans trois pays.

Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, avait déclaré le 15 juillet à l'Assemblée nationale que la compagnie pourrait devoir fermer d'autres lignes long-courrier si les négociations avec les personnels navigants ne permettent pas de dégager les économies de coûts nécessaires pour s'aligner sur la concurrence.

L'action Air France-KLM s'adjuge 2,21% à 6,568 euros vers 12h05 à la Bourse de Paris, au lendemain d'un bond de 7,2% à la suite d'une information des Echos selon laquelle la compagnie envisagerait de convertir certains de ses vols long-courrier sur un modèle "low cost" pour faire des économies.

Le sujet n'avait pas encore été évoqué en fin de matinée lors du CCE, ont précisé les sources syndicales.

(Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant