Air France : l'État laisse la direction régler la crise

le
1

La photo de deux directeurs d'Air France déshabillés en place publique par des salariés en furie a fait le tour du monde et provoqué la colère de Manuel Valls qui a parlé de voyous. Mais le Premier ministre refuse pour l'instant de s'immiscer dans le conflit. Autour de Roselyne Febvre, les éditorialistes Bruno Jeudy et David Revault d'Allonnes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • e.thelen le mercredi 7 oct 2015 à 13:39

    Valls s'immisce clairement dans le conflit et ce pour la direction et les actionnaires : détestable quand on pense qu'il se dit " socialiste "! 4 % de dividende quelle honte . 2 % et le reste pour le maintien de x emplois