Air France : des dirigeants violentés par des salariés

le
0
Le directeur des ressources humaines d'Air France Xavier Broseta cherche à s'échapper devant la violence des manifestants, le 5 octobre 2015.
Le directeur des ressources humaines d'Air France Xavier Broseta cherche à s'échapper devant la violence des manifestants, le 5 octobre 2015.

Le conflit à Air France a brutalement dégénéré lundi avec l'agression du DRH Xavier Broseta, qui a manqué « se faire lyncher » après la confirmation de la possible suppression de 2 900 postes. Sous des cris « à poil, à poil », « démission », le directeur des ressources humaines s'est retrouvé torse nu, puis a été évacué en marge de la réunion du comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie aérienne, ont constaté des journalistes de l'Agence France-Presse.

Il a « manqué de se faire lyncher », a assuré une source syndicale. Ces événements ont fait réagir depuis le Japon Manuel Valls, « scandalisé par les violences inacceptables auxquelles se sont livrés des manifestants en marge du CCE d'Air France ». « Il exprime tout son soutien à la direction d'Air France, à Frédéric Gagey et à Xavier Broseta, agressé physiquement lors de la séance », a-t-il ajouté. Interrompu au bout d'une heure par l'intrusion de plusieurs centaines de salariés, le CCE ne reprendra pas lundi, ont indiqué plusieurs sources syndicales.

La compagnie a « fermement » condamné des « violences physiques » et annoncé son intention de porter plainte, sans révéler l'identité des personnes prises à partie lors du CCE. Selon des témoins, Pierre Plissonnier, responsable de l'activité long-courrier à Air France a également été victime de violences. Le ministre des Transports Alain Vidalies a jugé « inacceptables » ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant