Air cocaïne : un dirigeant de SN THS libéré sous caution

le
0
Photographie prise par la DNDCD, service antidrogue dominicain, des valises de cocaïne saisies dans le Falcon 50.
Photographie prise par la DNDCD, service antidrogue dominicain, des valises de cocaïne saisies dans le Falcon 50.

200 000 euros : c'est le prix de la liberté de Pierre-Marc Dreyfus. Le gérant de SN THS, en détention provisoire depuis le mois de septembre, vient de verser 100 000 euros de caution à la justice. Il devra doubler la mise d'ici quelques semaines. Son associé, Fabrice Alcaud, avait, lui, déjà été remis en liberté au mois de juillet. Ce sont ces deux hommes d'affaires qui louaient en leasing, grâce à leur société SN THS, le Falcon 50 appartenant au lunetier Alain Afflelou. Ce même avion qui a été, il y a plus d'un an, immobilisé sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana, en République dominicaine, avec à son bord 700 kilos de cocaïne et quatre Français. Parmi eux, Bruno Odos et Pascal Fauret, les deux pilotes, Alain Castany, crew member, et Nicolas Pisapia, le passager VIP du vol. Les quatre "imputados", comme on les appelle là-bas, ont actuellement interdiction de sortir du territoire de République dominicaine, et attendent un procès qui doit se tenir le 22 septembre à Saint-Domingue. Ils sont également mis en examen pour trafic de stupéfiants dans le volet français de l'affaire.La police dessaisieEn France et en Belgique, l'enquête a connu plusieurs rebondissements ces derniers mois, sur lesquels s'est appuyé Me Pierre Ceccaldi pour obtenir la libération de son client, Pierre-Marc Dreyfus. Comme Le Point.fr l'a révélé début août, la juge d'instruction Christine Saunier-Ruellan a appris en auditionnant deux officiers de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant