Affaire Bygmalion : vers une nouvelle mise en examen de Nicolas Sarkozy ?

le , mis à jour le
0
L?ancien président de la République est soupçonné d?avoir surfacturé des meetings.
L?ancien président de la République est soupçonné d?avoir surfacturé des meetings.

Nicolas Sarkozy n'est pas tiré d'affaire. L'ancien président de la République est arrivé en voiture vers  8 h 40 au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Il est convoqué par les juges en charge de l'affaire Bygmalion. Dans ce dossier, les investigations cherchent à déceler un système de fausses factures dissimulant un dépassement des dépenses de la campagne présidentielle de 2012, plafonnées à 22,5 millions d'euros. Ces faux auraient eu pour objet d'imputer à l'UMP 18,5 millions d'euros de dépenses relevant en fait de la campagne. Tout comme Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy pourrait être placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté. Mais il a été convoqué "en vue de sa mise en examen".

LIRE aussi notre interview sur ce que risque l'ancien président

Plusieurs cadres de Bygmalion, son comptable, ainsi que Jérôme Lavrilleux à l'UMP ont reconnu l'existence de la fraude aux fausses factures, mais aucun protagoniste n'a mis en cause Nicolas Sarkozy directement pour l'avoir décidée ou en avoir eu connaissance. Jérôme Lavrilleux avait bien déclaré que cette affaire n'était pas celle de Bygmalion, mais "celle des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy", mais en garde à vue, l'ancien bras droit de Jean-François Copé avait expliqué qu'à...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant