Affaire Bygmalion : les confidences de Jean-François Copé à deux ados

le , mis à jour le
0
Jean-François Copé a répondu aux questions de deux adolescentes.
Jean-François Copé a répondu aux questions de deux adolescentes.

Une rencontre inattendue. Première Campagne, une interview diffusée par Franceinfo, filme la rencontre entre deux adolescentes et un homme politique. Un nouveau concept pour montrer des candidats plus accessibles, plus pédagogues. Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite, a accepté de prendre place dans la voiture des deux Rennaises, Marjane et Clara. Un trajet ensemble pour discuter avec l'ancien ministre délégué au Budget, et l'occasion pour les jeunes filles de poser toutes leurs questions. On y apprend notamment que Jean-François Copé souhaite être président de la République « depuis l'âge de 8 ans ». À la question sur la présence policière dans les villes, le candidat estime qu'« il faut en mettre plus ». Et de poursuivre : « Si je suis élu président de la République, je vais lancer un grand plan d'embauche de 50 000 policiers, magistrats, gardiens de prison. »

L'affaire Bygmalion

Dans ce climat décontracté, les apprenties journalistes abordent tous les thèmes. Même les plus dérangeants. Elles interrogent donc Jean-François Copé sur l'affaire Bygmalion. Avec pédagogie, l'actuel maire de Meaux explique donc cette affaire. Il précise qu'il s'agit « surtout de l'affaire des comptes de la campagne présidentielle de Sarkozy ». Puis le candidat se défend : « Pour des raisons différentes, ils ont laissé me faire accuser, soupçonner, de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant