Affaire Bygmalion : "La responsabilité de Sarkozy est engagée"

le
1
Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy après l'invalidation des comptes de sa campagne présidentielle de 2012.
Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy après l'invalidation des comptes de sa campagne présidentielle de 2012.

Après dix-huit heures de garde à vue, Nicolas Sarkozy a été mis en examen, dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 juillet, pour "corruption active", "trafic d'influence" et "recel de violation du secret professionnel" dans l'affaire des écoutes. Une autre affaire, celle de la société Bygmalion, promet d'être elle aussi explosive. Au coeur de ce scandale se pose la question des relations financières entre la société de communication Bygmalion, l'UMP et l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Trois juges financiers enquêtent actuellement sur les comptes de l'UMP et sur les soupçons de financement illicite de la campagne présidentielle de l'ancien locataire de l'Élysée. En effet, l'avocat de Bygmalion a affirmé que la société de communication - tenue par deux proches de l'ex-patron de l'UMP Jean-François Copé - aurait réalisé de fausses factures afin de maquiller le dépassement des frais de campagne présidentielle de Sarkozy. Le parquet de Paris vient par ailleurs d'ouvrir une enquête sur un éventuel "abus de confiance" sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy. La juriste Roseline Letteron, professeur de droit public à la Sorbonne, estime que l'ancien président n'est pas à l'abri de poursuites pénales en cas d'infraction. Voilà une bombe à retardement qui pourrait encore davantage compliquer l'éventuel retour de Nicolas Sarkozy en politique. Entretien.Le Point.fr : Dans l'affaire Bygmalion,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le lundi 7 juil 2014 à 17:50

    Encore un peu de publicité gratuite pour celui qui va passer pour un martyr.Et pendant ce temps que fait le FN ? Il compte les points, ne s'exprime pas et attend.