Addio Pizzo, Project Namola... : des applis contre le crime

le
0
De plus en plus d'applications luttent contre le crime.
De plus en plus d'applications luttent contre le crime.

Votre smartphone peut vous permettre de jouer, faire des courses ou réserver un billet de train. Grâce au Community Policing, ou police communautaire, chaque utilisateur peut devenir acteur de sa sécurité. En Italie, en Inde, en Afrique du Sud, mais aussi aux États-Unis, en Albanie, en Équateur ou encore en Papouasie-Nouvelle-Guinée, des applications  basées sur ce concept voient le jour. Le site d'information Worldcrunch revient sur le phénomène en pleine expansion. Voici une sélection de trois applis contre le crime aussi efficaces qu'inventives.

Italie : Addio Pizzo, l'appli antimafia

Depuis maintenant dix ans, l'association sicilienne AddioPizzo (Adieu Pizzo), basée à Palerme, étudie un moyen de lutter contre la Cosa Nostra, la mafia locale. Si l'association se nomme ainsi, c'est parce que le Pizzo est une taxe imposée aux commerçants et aux entreprises par la mafia. En échange, la Cosa Nostra assure une protection aux payeurs. Ce système de racket a gangrené l'île, touchant à plus de 80 % son économie. Aujourd'hui, l'association a avancé sur le projet et a choisi de valoriser les commerces propres, les "pizzo free". Une carte a dans un premier temps été créée avant qu'une application du même nom ne soit lancée fin juin (disponible sur iPhone et Android). Les consommateurs seront informés et orientés pour se rendre chez les commerçants jugés éthiques. Le maire de Palerme, Leoluca Orlando, a soutenu l'initiative "du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant