Adama Traoré : aucune trace d'alcool ni de drogue dans ses analyses

le
0
Manifestation après la mort d'Adama Traoré, le 30 juillet à Paris.
Manifestation après la mort d'Adama Traoré, le 30 juillet à Paris.

Les conclusions de l'expertise toxicologique d'Adama Traoré ont été dévoilées. Le Parisien

révèle en effet ce mercredi qu'au moment de son interpellation le jeune homme de 24 ans mort le 19 juillet à la gendarmerie de Persan (Val-d'Oise) n'était sous l'emprise ni de la drogue ni de l'alcool.

Une information qui tranche avec le rapport réalisé par un médecin de l'unité médico-judiciaire (UMJ) de l'hôpital de Gonesse cité par le quotidien. Le soir du décès du jeune homme, le spécialiste assure en effet que « monsieur Traoré serait porteur d'une toxicomanie aux stupéfiants et d'un éthylisme chronique ». Le

Parisien, précisant que le document n'a pas été communiqué en l'état à la justice et la famille d'Adama Traoré, entend porter plainte contre le médecin.

Deux autopsies

Malgré deux autopsies, les causes de la mort du jeune homme restent troubles. Les deux rapports des autopsies effectuées sur le corps du jeune homme font état d'un « syndrome asphyxique » et de lésions superficielles. La première autopsie avait aussi mis en évidence des « lésions d'allure infectieuse », non relevées lors de la contre-expertise.

Les circonstances de l'interpellation du jeune homme à Beaumont-sur-Oise par trois gendarmes se précisent, quant à elles, peu à peu à la suite de fuites sur le rapport fait par les gendarmes et sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant