Accusé de financer des églises, Ciotti dénonce des "propos mensongers"

le
0
Le député Les Républicains Éric Ciotti à l'Assemblée nationale.
Le député Les Républicains Éric Ciotti à l'Assemblée nationale.

Éric Ciotti contre-attaque. Le député des Alpes-Maritimes n'apprécie pas qu'on l'accuse de financer des lieux de culte. Après qu'un journaliste de Nice-Matin a rappelé sur Twitter qu'Éric Ciotti avait consacré 20 000 euros de sa réserve parlementaire à la restauration de quatre chapelles l'année dernière, comme l'indique le site de l'Assemblée nationale, le député Les Républicains a fustigé des « propos mensongers ».

« Restauration du patrimoine n'est pas financement de lieux de culte », explique sur son compte Twitter l'homme politique, avant de se fendre d'un communiqué dans lequel il « dénonce avec la plus grande force » des « propos mensongers qui tendent à opposer le principe de laïcité et la défense de notre héritage, celui-là même qui a forgé notre identité nationale aujourd'hui attaquée par la barbarie islamiste ».

« Totalement opposé »

Cette passe d'armes intervient quelques jours après qu'Éric Ciotti s'est dit, « contrairement à Valls », « totalement opposé au financement public des mosquées ou de tout lieu de culte ». « Je m'inscris en faux et dénonce avec force cette vision culpabilisatrice du Premier ministre qui, évoquant un pacte avec l'islam de France et ouvrant la voie à un financement public des lieux de culte, auquel je suis totalement opposé, renie à demi-mot la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant