Accord sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza

le
0
ACCORD SUR UN CESSEZ-LE-FEU DANS LA BANDE DE GAZA
ACCORD SUR UN CESSEZ-LE-FEU DANS LA BANDE DE GAZA

par Nidal al-Mughrabi et Jeffrey Heller

GAZA (Reuters) - Israël et le Hamas ont conclu un accord de cessez-le-feu illimité dans la bande de Gaza, destiné à mettre fin à sept semaines d'un conflit qui a fait plus de 2.000 morts, ont annoncé mardi les deux camps et l'Egypte, qui a joué les médiateurs.

Le cessez-le-feu devait entrer en vigueur mardi à 16h00 GMT, a précisé le ministère égyptien des Affaires étrangères.

Quelques minutes après l'heure prévue, des sirènes d'alerte ont cependant retenti dans le sud d'Israël. Tsahal a dit vérifier si des roquettes sont tombées sur le sol israélien.

"Israël a accepté une proposition égyptienne en vue d'un cessez-le-feu total et illimité", a déclaré un haut responsable israélien, confirmant une information annoncée un peu plus tôt de source palestinienne puis égyptienne.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que l'Etat hébreu avait autorisé l'entrée à Gaza d'aide humanitaire et de matériel de reconstruction.

Plus tôt dans la journée, Tsahal avait continué à viser des tours de Gaza, détruisant avant l'aube deux des plus hauts immeubles de l'enclave palestinienne.

Selon des représentants palestiniens au Caire, la proposition égyptienne sur laquelle les deux camps se sont entendus prévoit, outre la trêve, l'ouverture immédiate des points de passage entre Gaza, Israël et l'Egypte, ainsi qu'un élargissement de la zone de pêche palestinienne en Méditerranée.

Dans un second temps, un mois après l'arrêt des combats, Israéliens et Palestiniens devraient entamer des négociations sur la construction d'un port à Gaza et sur la libération de membres du Hamas détenus par Israël en Cisjordanie occupée, ont-ils ajouté.

TOURS DÉTRUITES

Le ministère égyptien des Affaires étrangères s'est contenté d'indiquer dans son communiqué que les pourparlers indirects reprendraient au Caire dans un délai d'un mois suivant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu.

Mardi, les raids aériens israéliens ont fait six nouveaux morts à Gaza, portant à 2.129 le nombre de Palestiniens tués en 50 jours de conflit, dont plus de 490 enfants, selon des sources médicales.

Les groupes armés ont de leur côté tiré 70 roquettes, selon l'armée israélienne, dont l'une a endommagé une maison de la ville côtière d'Ashkelon et fait dix blessés légers. Une autre roquette a été interceptée dans les environs de Tel Aviv.

Depuis le 8 juillet, le bilan du conflit côté israélien s'élève à 64 soldats et quatre civils tués.

Ces derniers jours, l'armée israélienne avait concentré ses frappes contre les principaux bâtiments de Gaza, présentés comme des "sites terroristes" abritant des centres de commandement et de contrôle du Hamas.

La tour Bacha, un immeuble comprenant des habitations et des bureaux, et la tour résidentielle connue sous le nom de "complexe italien" ont ainsi été détruites aux premières heures de mardi.

Vingt personnes ont été blessées dans le bombardement du complexe italien, les avertissements lancés aux habitants et deux projectiles non-explosifs tirés par des drones en guise de coups de semonce ayant permis d'éviter un bilan plus lourd.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a accusé l'Etat hébreu d'un "acte de vengeance sans précédent contre des civils" visant à dissuader les Palestiniens de soutenir le mouvement islamiste.

(Simon Carraud, Agathe Machecourt et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant