Accord de cessez-le-feu entre Kiev et les séparatistes

le
2
ACCORD DE CESSEZ-LE-FEU ENTRE KIEV ET LES SÉPARATISTES
ACCORD DE CESSEZ-LE-FEU ENTRE KIEV ET LES SÉPARATISTES

par Andrei Makhovsky

MINSK (Reuters) - L'Ukraine et les séparatistes pro-russes ont conclu vendredi à Minsk un accord de cessez-le-feu, dans le cadre d'un plan de paix destiné à mettre fin à cinq mois d'affrontements à l'origine des plus graves tensions entre la Russie et les Occidentaux depuis la Guerre froide.

L'accord, qui devait entrer en vigueur à 18h00 locales (15h00 GMT), a été conclu lors d'une réunion dans un hôtel de la capitale biélorusse, à laquelle participaient aussi des représentants de la Russie, accusée par l'Ouest d'être directement engagée dans le conflit, et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

C'est d'ailleurs l'OSCE qui sera chargée de veiller au respect du cessez-le-feu.

"Le monde entier aspire à la paix et l'Ukraine tout entière aspire à la paix, y compris les millions d'habitants du Donbass", la région en partie contrôlée par les rebelles, a déclaré le président ukrainien, qui se trouve à Newport, au Pays de Galles, où se tient un sommet de l'Otan.

"La vie humaine est ce qui a le plus de valeur. Nous devons faire l'impossible pour mettre fin à l'effusion de sang et aux souffrances de la population", a souligné Petro Porochenko, précisant qu'il avait ordonné à l'armée ukrainienne de cesser le feu à 18h00 (15h00 GMT).

Sergueï Tarouta, gouverneur de la région de Donetsk et favorable au gouvernement de Kiev, a dit son espoir de voir la trêve tenir, alors qu'un chef rebelle, Igor Plotnitski, réaffirmait sa volonté de se séparer de l'Ukraine.

L'accord de Minsk, salué par Kiev comme par Moscou, prévoit un échange de prisonniers, peut-être dès samedi, selon Petro Porochenko, et le maintien des belligérants sur leurs positions actuelles.

L'OTAN SE RENFORCE À L'EST

Même après le début de la réunion dans la capitale biélorusse, les bombardements se sont poursuivis autour de l'aéroport de Donetsk et des combats ont été signalés autour du port stratégique de Marioupol. Les insurgés ont affirmé être entrés dans cette dernière ville, ce que les autorités ukrainiennes ont démenti.

A Newport, les dirigeants des pays de l'Otan ont donné vendredi leur feu vert au renforcement du dispositif militaire de l'organisation sur son flanc est, en réponse à l'intervention russe en Ukraine.

Le plan prévoit la mise sur pied d'une force de réaction rapide capable d'être déployée en quarante-huit heures et le prépositionnement de matériel et de carburant dans les pays est-européens membres de l'Alliance.

Le gouvernement de Kiev affirme que 2.000 soldats russes ont jusqu'ici été tués dans les affrontements.

Pour répondre à cette ingérence russe, l'Union européenne devait approuver dans la journée de nouvelles sanctions contre Moscou mais accorder un délai aux Russes avant leur mise en oeuvre, le temps de voir si le cessez-le-feu tient.

Ce délai pourrait être d'une semaine, ont précisé deux diplomates, tandis qu'un autre parlait de 72 heures.

Le détail des nouvelles sanctions envisagées devait être fixé dans l'après-midi lors d'une réunion des ambassadeurs des Vingt-Huit à Bruxelles.

Le chef de la diplomatie britannique, Philip Hammond, s'est déclaré pour sa part favorable à l'imposition sans attendre de nouvelles sanctions contre la Russie, quitte à les lever ensuite si une trêve est respectée.

L'UE envisage notamment d'étendre l'interdiction d'emprunter ou de lever des fonds sur ses marchés de capitaux à l'ensemble des entreprises publiques russes et plus seulement aux banques publiques. Cela affecterait notamment les géants russes du secteur de l'énergie Gazprom et Rosneft.

(Avec Gareth Jones et Pavel Polityuk à Kiev, Aleksandar Vasovic à Marioupol, Elizabeth Piper, Alexei Anishchuk Lidia Kelly, Jazson Bush, Alissa de Carbonnel and Katya Golubkova à Moscou et Gabriela Baczynska à Donetsk; Jean-Stéphane Brosse, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le vendredi 5 sept 2014 à 17:31

    Ca devrait tenir jusqu'au printemps. Reste à savoir ce qui se passera ensuite.

  • M7361806 le vendredi 5 sept 2014 à 17:22

    Les USA continuent tranquilou leurs contats pétroliers !