À Lorette, un ramadan sans bruit ni voiles

le
0
À Lorette, les messages diffusés sur les panneaux municipaux à l'occasion du début du ramadan font polémique. 
À Lorette, les messages diffusés sur les panneaux municipaux à l'occasion du début du ramadan font polémique. 

À Lorette, petite commune de 5 000 habitants de la vallée du Gier dans la Loire, le ramadan débute dans la polémique. Depuis ce week-end, les panneaux municipaux lumineux diffusent des messages au contenu pour le moins particulier : « Avis : le ramadan doit se vivre sans bruit » ou encore : « Avis : la République se vit à visage découvert ».

La communauté musulmane est restée sans voix devant les injonctions de la municipalité. Avant de s'indigner de l'initiative municipale : « La communauté musulmane se sent heurtée », confie Omar Belbouab, président du Conseil théologique musulman de la Loire. « Le moyen utilisé par le maire pour faire passer son message est disproportionné. Nous aurions préféré le voir et discuter avec les associations plutôt que d'afficher de tels propos. »

Polémique en ligne

Gérard Tardy, élu en 1989 à la tête de la mairie, n'en est pas à son coup d'essai sur ce terrain, stigmatisant régulièrement la communauté musulmane. Sur les réseaux sociaux, la polémique fait rage et les messages de la communauté musulmane se multiplient pour dénoncer « la stigmatisation » dont elle fait l'objet. Les messages de soutien sont nombreux : « Aux chrétiens on dit joyeux Noël, aux musulmans silence. Le maire de Lorette persiste à stigmatiser », écrit l'un d'eux, largement repris sur Twitter.

Seul message de soutien reçu par Gérard...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant