À Londres, une résidence étudiante à 28.000 euros de loyer mensuel

le
3

EN IMAGES - Dans le très chic quartier de Mayfair, un ancien immeuble de bureaux réhabilités en résidence étudiante de luxe affiche des prix records. Un jeune Californien de 19 ans y a déjà posé ses valises.

Tout le monde ne goûte pas aux joies du premier studio étudiant dans une studette minuscule ou une chambre de bonne au septième étage! Certainement pas, en tous cas, ce jeune étudiant américain qui est venu s’installer à Londres pour y suivre des études dans la mode. Selon le journal Evening Standard, il vient de signer un bail pour l’un des six biens proposés à la location dans la résidence étudiante de luxe de Foutain House. Sa cible: les riches étudiants étrangers.

Les montants des loyers sont astronomiques, et se situent entre 9000 livres sterling et 21.000 livres sterling... Ce qui équivaut, en euros, à un loyer situé entre 12.300 et 28.000 euros mensuels. Des loyers records. Et naturellement, pour ce prix là, les toilettes du logement étudiant ne sont pas sur le palier. Les appartements sont superbes. Des salons spacieux, avec un sol en woodstrip, et le clou du spectacle: un balcon «Juliette» qui offre une vue imprenable sur Hyde Park, l’un des spots les plus prisé de la capitale britannique.

«Ces immeubles fraîchement rénovés font partie de la renaissance résidentielle de Mayfair, explique à l’Evening Standard Peter Wetherell, chargé de la location de ces biens. Ces propriétés constituent un retour à l’origine, après avoir été des bureaux durant des décennies». Désormais, ce sont donc des logements étudiants haut de gamme. Des logements «bien loin des quartiers sordides où la plupart des diplômés ont vécu durant leurs années d’études.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mardi 20 oct 2015 à 18:39

    S'il y a un marché de gogos prêts à se faire plumer, ou est le mal?

  • pelochon le lundi 19 oct 2015 à 23:41

    aucune école, aucun logement ne vaut ces prix, mais si un gosse de riche veut se le payer, alors allons-y. EN ce qui me concerne, je serais boss d'une boîte je jetterais immédiatement son CV à la poubelle. Le génie et la classe ne s'achète pas.

  • M348281 le lundi 19 oct 2015 à 21:24

    Comment voulez vous que les futures licenciés n'arrachent pas les chemises de ceux qui veulent les licencier !