À Londres, le Talkie Walkie élu «pire» gratte-ciel de l'année

le
1

VIDÉO - En plus d’avoir une apparence douteuse, cette tour a également brûlé des voitures et des devantures - à cause des reflets du soleil ! - et provoque des rafales de vent dans les rues. Impardonnable.

Un véritable «voyou». Le Guardian ne mâche pas ses mots pour qualifier cette tour de verre située en plein Londres, qui a remporté le premier prix d’une compétition nommée la «Carbuncle Cup» qui pourrait être l’équivalent des «Gérard de l’architecture» en France en récompensant les pires constructions de l’année. Le gratte-ciel qui s’élève à 160 mètres de hauteur - situé au 20 Fenchurch Street, aux portes de la City - dénommé Talkie Walkie semble en effet avoir tous les défauts du monde, à tel point qu’à Londres, il a déjà plusieurs surnoms comme «Talkie-scorchie» et «Fryscraper».

Plusieurs défauts de taille sont pointés du doigt. Le premier, peut-être le moins grave, est l’ombre énorme qu’il fait aux immeubles voisins, beaucoup plus petits et moins larges que lui! Si on l’observe depuis différents points de vue de Londres, le placement de la tour semble aussi très peu opportun. Au sud, elle apparaît comme une pinte de bière qui se serait égarée, écrit le Guardian. Plus à l’est, sa silouhette fait penser à une serviette hygiénique, juste derrière le Tower Bridge. À l’Institut royal de l’Urbanisme de Londres - situé à peine deux rues plus loin - on soupire «c’est une réflexion que l’on se fait chaque jour, de ne jamais laisser un tel désastre se produire à nouveau.»

Et ce «désastre» n’est pas que architectural. Avant même son ouverture, en 2013, les riverains avaient constaté que son imposante façade vitrée orientée plein sud absorbait les rayons du soleil et renvoyait un faisceau de chaleur capable de faire fondre la carosserie d’une voiture, de brûler des devantures de magasins (y compris les tapis floqués d’un «bienvenue») à l’entrée. Un riverain s’était même essayé à faire cuire un œuf sur le trottoir. Avec succès.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mcarre1 le vendredi 4 sept 2015 à 18:24

    A force de laisser construire n'importe quoi...