À Londres, le plus grand projet d'aménagement urbain au monde

le
1

EN IMAGES - Battersea Power Station, une véritable merveille industrielle, va renaître de ses cendres et abriter le plus gros projet de régénération urbaine au monde. Ouverture prévue fin 2016.

Un nouveau quartier londonien verra le jour dans un peu plus de deux ans. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est grandiloquent. Le projet d'aménagement et de régénration du Battersea Power Station BPS - ancienne centrale électrique et monument classé historique à Londres - a été lancé en grande pompe ce mercredi soir, à l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris. Le commencement d'une construction inédite: enseignes de prestige, sociétés innovantes, restaurants contemporains et logements premium signés Frank Gehry - dont une exposition qui lui est consacrée se déroule actuellement à Beaubourg - et Norman Foster seront dispatchés sur ce site de 17 hectares.

Top départ de l'aménagement urbain de la Battersea Power Station à Londres, qui va devenir un quartier alternatif. pic.twitter.com/jA72c56jKk

-- Quentin Périnel (@quentinperinel) 30 Octobre 2014

Surnommée «le temple de l'électricité», la centrale a été le théâtre de multiples manifestations culturelles qui ont suivi l'arrêt de son activité, en 1983... et même bien avant, puisque dès 1965, elle a servi de décor au film «Help!» des Beatles. En 1983, l'imposant édifice figurait sur la couverture du vinyle Animals des Pink Floyd. Des scènes du film The Dark Knight, Le Chevalier noir, énièmes aventures de Batman, et du Discours d'un roi, y ont été tournées en 2008 et 2010. Aujourd'hui, la centrale est un lieu de vie permanent: des soirées mondaines et/ou événementielles y sont organisées, attirant des people tel que Kate Moss ou Liz Hurley.

Son architecte, Giles Gilbert Scott, est aussi célèbre pour la centrale de Southwark, qu'il a sublimement reconvertie en Tate Modern, et pour les fameuses cabines téléphoniques en fonte rouge qui font partie de cette couleur locale british. Au fil des ans, des investisseurs ont rêvé de transformer la BPS en super hypermarché, en parc à thème industriel, d'en faire une enceinte géante pour le Chelsea football club voisin. D'autres prétendaient même l'éradiquer...

Une «ville dans la ville» à 10 milliards d'euros

Finalement, la Battersea Power Station transfigurée abritera trois niveaux de commerces (325.000 mètres carrés) avec un hôtel de 227 chambres, et un cinéma; six étages de bureaux paysagers (150.000 mètres carrés); 4000 logements... Un projet ultra ambitieux, qui a vocation à devenir le nouveau «joyau de la couronne», selon les propres termes du premier ministre David Cameron.

«Il s'agit de construire une ville dans la ville», souligne à l'AFP David Twohig, directeur de la conception à la BPS Development Company. Pas une cité-dortoir donc, mais «un complexe mixte, moitié résidentiel et moitié professionnel», qui va se développer et prendre forme entre 2015 et 2025. Deux nouvelles stations de métro permettront de se rendre au centre de Londres en quelques minutes.

Budget global de ce projet: 8 milliards de livres, soit 10 milliards d'euros.Tony Travers, expert à la London School of Economicsn'hésite pas à aller jusqu'à dire qu'une «Hong-Kongification» de la capitale londonienne est en train de s'opérer. À partir du début du mois de novembre, une vaste campagne de promotion internationale a été planifiée afin de vendre une nouvelle salve d'appartements et attirer «les meilleures enseignes du monde». Les premiers studios à 600.000 euros et quatre pièces à 4 millions ont effectivement été vendus en très peu de temps. Au sommet de la centrale, un heureux acquéreur peut s'offrir un superbe Penthouse pour... 13 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alai4285 le jeudi 30 oct 2014 à 17:10

    Ils font comme en France, ils créent des villes nouvelles sans savoir qui y habitera…:-))