À la télé, la cacophonie des républicains américains

le
0
Lors du troisième débat télévisé sur CNBC, les dix candidats républicains ont passé leur temps à attaquer les animateurs, sous les applaudissements de la foule. 
Lors du troisième débat télévisé sur CNBC, les dix candidats républicains ont passé leur temps à attaquer les animateurs, sous les applaudissements de la foule. 

Pour une fois, démocrates et républicains s'accordent sur une chose. Le troisième débat télévisé du mercredi 28 octobre au soir était sacrément chaotique. Les dix candidats républicains ont passé leur temps à attaquer les animateurs, les accusant d'être partiaux, biaisés, mal informés, sous les applaudissements de la foule. C'est une tradition chez les républicains de s'en prendre aux médias, tous vendus, selon eux, à la gauche. À leur décharge, les journalistes de la chaîne CNBC, un équivalent de BFM TV, ont multiplié les questions maladroites, agressives ou carrément ineptes et, par moments, ont été incapables de contrôler les échanges et de calmer la cacophonie.

« Ce n'est pas un match dans une cage ! » s'est exclamé Ted Cruz, le sénateur du Texas. « Regardez les questions : Donald Trump, êtes-vous un méchant dans une bande dessinée ? Ben Carson, savez-vous compter ? Marco Rubio, pourquoi vous ne démissionnez pas ? Pourquoi ne pas parler plutôt des sujets importants qui intéressent les gens ? » À la fin du débat, le président du Parti républicain a tweeté :« CNBC devrait avoir honte de la manière dont elle a géré le débat. »

Trop de candidats

Ce n'est pas entièrement la faute de CNBC. À trois mois des primaires, il reste beaucoup trop de candidats républicains en lice - d'où la complexité d'organiser un débat - et il n'y a toujours pas vraiment de favori. Pour la première fois, Donald...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant