À la campagne, une «maison terrier» au milieu des vaches

le
0

À VOUS DE JOUER - Pendant le mois d’octobre, le Figaro immobilier, en partenariat avec l’agence Architecture de collection, vous propose de voter pour la plus belle maison d’architecte de France pour le prix Archinovo. Découvrez la candidate du jour.

Une définition de l’atypisme. Et une immense maison de 647 mètres carrés, perdue dans les champs de Haute-Saône! Localisée en Franche-Comté, cette construction vient compléter une maison préexistante consacrée aux activités professionnelles des commanditaires. Pensée comme une «maison terrier», ses murs de béton brut s’enfoncent dans le sol. Sa silhouette trapue est animée par des excroissances correspondant à des doubles hauteurs intérieures et par de nombreuses ouvertures.

La maison se confond parfaitement avec la nature. Que ce soit avec la flore... ou avec la faune! Une végétation légère vient recouvrir l’ensemble faisant contraster le béton coffré et avec le vert de l’herbe. Situé au plus haut de la maison, l’espace des pièces de réception est d’un seul tenant. Elles articulent deux volumes distincts: à l’est la piscine, la chambre parentale et leurs annexes ; au nord, deux chambres d’amis. Le niveau inférieur est entièrement dédié aux enfants. Si vous êtes tombés sous le charme de cette grande maison de campagne et son terrain de quasiment un hectare, vous pouvez voter pour elle sur le site d’Archinovo, par ici.

Basés en Franche-Comté, Bernard Quirot, Olivier Vichard, Alexandre Lenoble et Francesca Patrono sont associés depuis 2008. Leur agence se fait connaître avec des projets d’équipements collectifs construits dans la région de Besançon. Ils sont admiratifs des réalisations de l’architecte australien Glenn Murcutt, théoricien du fonctionnalisme écologique, et partagent également la pensée de Peter Zumthor qui écrit: «Personnellement, je continue à chercher dans les choses rudimentaires qui font l’architecture: les matériaux, la construction, les éléments porteurs et portés, le ciel et la terre […]». Ainsi, leur production s’attache avant tout à l’art de la tectonique et des proportions.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant