À l'Élysée, le permis de faire n'importe quoi

le
2
François Hollande, président le plus impopulaire de la Ve république, conservera sa majorité jusqu'en 2017 quoi qu'il advienne.
François Hollande, président le plus impopulaire de la Ve république, conservera sa majorité jusqu'en 2017 quoi qu'il advienne.

D'Élisabeth Guigou à Alain Juppé, en passant par Manuel Valls, ils ont tous employé le même vocabulaire pour commenter la performance historique du FN aux élections européennes : choc, séisme... Un étrange état de sidération pour des personnalités politiques de premier plan qui avaient pourtant dû consulter les sondages. Vendredi soir, le baromètre quotidien Ipsos/Steria donnait le FN à 24 %, l'UMP à 21 % et le PS à 16,5 %. Le tremblement de terre est à peine plus violent que prévu.

L'Élysée organise dès ce lundi matin une réunion sur les "leçons à tirer", tandis que Jean-François Copé va passer un sale quart d'heure à l'UMP. Dans une tentative désespérée - et presque comique - de minorer sa responsabilité, ce dernier a osé déclarer : "Il faudrait additionner notre score à celui de l'UDI pour être objectif." Le FN, le MoDem, les Verts ainsi que certaines voix de l'UDI ont réclamé l'introduction de la proportionnelle pour les élections législatives : "Le PS et l'UMP ont 95 % des sièges à l'Assemblée et au Sénat. Ce soir, ensemble, ils font moins de 35 %", remarquait avec justesse François Bayrou. Une revendication qu'il est difficile de ne pas entendre à l'Élysée si l'on a bonne mémoire. "J'introduirai une part de proportionnelle", écrivait le candidat Hollande dans son engagement n° 48. La vertu des "midterms"

Mais une modification du mode de scrutin est à la fois délicate et inopérante à court terme : sauf...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 26 mai 2014 à 18:06

    Reste l'attentat, le bazooka, le poison mais faut se débarrasser de cet im.bécile au plus vite.

  • opelin le lundi 26 mai 2014 à 17:15

    On peut même aller plus loin: le Gouvernement ne représente plus que 16 % de la population !!!En d'autres temps, devant un tel résultat, De Gaulle aurait démissionner.