À l'anniversaire de Jean-Marie Le Pen, les oreilles de Marine ont sifflé

le
0
Même le jour de son anniversaire, Jean-Marie Le Pen ne peut pas s'empêcher de faire la fête à sa fille !
Même le jour de son anniversaire, Jean-Marie Le Pen ne peut pas s'empêcher de faire la fête à sa fille !

« C'était la machine à remonter le temps », s'exclame le turbulent Jean-Claude Martinez, ancien vice-président du FN jusqu'en 2008 et rouleau compresseur anti-Mégret à l'époque où l'ancien polytechnicien disputait le parti au Menhir. Près de 300 invités ? dont sept petits-enfants sur neuf étaient présents, mais pas ceux issus de Marine ? se sont retrouvés samedi 25 juin dès 18 heures à Montretout, le manoir de Jean-Marie Le Pen à Saint-Cloud pour fêter les 88 ans du patriarche. Ses voisins ne se sont même pas plaints du bruit. « Aucun tapage nocturne n'a été signalé », selon la police. « Des agents réglaient la circulation dans les allées. Ce n'était pas simple pour garer tous les véhicules », a constaté un résident de cette enclave coupée du monde réel.

Un anniversaire cosmopolite et transnational, si l'on en croit les convives : « Fadila d'Égypte, l'épouse du fils du roi Farouk (le dernier souverain égyptien avant l'instauration de la République, NDLR), la veuve de l'empereur Bao Dai (la dernière épouse de l'ancien dignitaire vietnamien est française, NDLR), des ambassadeurs de pays étrangers, des journalistes européens, des Africains, des diplomates en poste à Paris étaient présents », énumère Élie Hatem de l'Action française. « Chez Jean-Marie, c'est la France de Dunkerque à Kinshasa, tout le contraire de Marine où c'est très petit Blanc étriqué », explique Martinez qui a bien profité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant