600 biens immobiliers issus du crime organisé saisis en 2014

le
0

Immeubles, appartements, maisons et hôtels acquis illégalement sont saisis chaque année par les forces de l’ordres. Ils sont ensuites gérés par une institution fondée en 2011.

Pas moins de 600 biens immobiliers, équivalents à un montant d’environ 330 millions d’euros. C’est ce qui a été saisi rien que pour l’année 2014 par les fonctionnaires de la police et de la gendarmerie sur le territoire français. Caractéristique commune de ces biens: ils avaient été illégalement acquis par des voyous ou par des réseaux de grand bandistisme. «Un bilan très positif d’autant que le nombre de saisies est en nette augmentation», arévélé Le Parisien dans ses colonnes en début de semaine. Immeubles, maisons, hôtels, appartements... les saisies sont diverses, et pourront être mises aux enchères pour être redistribuées.

Et ce n’est pas fini: ce chiffre atteint le demi-milliard d’euros (un peu plus de 458 millions si l’on élargit l’ensemble des saisies, qui vont du compte bancaire, argent liquide, en passant par du matériel électronique ou des voitures de luxe. Durant ces derniers mois, la gendarmerie nationale a saisi deux hôtels de luxe situés en Savoie, d’une valeur totale de 102 millions d’euros. Si l’on entre dans le détail, la police nationale a procédé à plus de 325 millions d’euros de saisies en 2014, soit une hausse de près de 27% par rapport à 2013, écrit Le Parisien. De son côté, la gendarmerie nationale a saisi pour près de 132 millions d’euros de biens, soit une hausse de 37% par rapport à l’exercice précédent. 458 millions au total, donc.

Qui s’occupe de gérer tous ces biens? C’est l’Agrasc (Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués), institution fondée sous Nicolas Sarkozy, et à laquelle Le Figaro avait consacré un article il y a quelques mois. L’institution saisit «plus de 450 millions d’euros chaque année, soit 1,7 million d’euros par jour» depuis sa création en 2011.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant