4 000 jours dans le trou infernal du "monstre de Cleveland"

le
0
Michelle Knight est la seule des trois jeunes femmes séquestrées par Ariel Castro à avoir revu son tortionnaire vivant.
Michelle Knight est la seule des trois jeunes femmes séquestrées par Ariel Castro à avoir revu son tortionnaire vivant.

À ceux qui lui demandent comment ça va, Michelle Knight ne sait quoi répondre. Elle qui, toute sa vie, a eu le sentiment d'être invisible est souvent dépassée par l'attention dont elle fait l'objet depuis sa libération après onze années de séquestration à Cleveland par son ravisseur Ariel Castro. "Impossible, dit-elle, d'expliquer à quelqu'un ce qu'on peut ressentir quand on cesse de partager un matelas crasseux pour se retrouver soudain seule face au monde." Pendant ces longues années d'emprisonnement, elle a consigné dans des carnets à spirales son calvaire : les viols, les tortures, les passages à tabac. Elle les a tous relus pour écrire Traverser l'enfer et croire encore au paradis. Une vie de malheurs commencée dans une maison squattée par des tantes, des cousins à foison et des "amis de la famille". L'un d'eux la violera des années durant sans éveiller les soupçons de parents absents. Elle tombe enceinte du premier garçon qui daigne lui parler à l'école. Son fils Joey donne du sens à sa vie, avant de lui être retiré par les services sociaux. "Je sais que je suis taré" Ce jour où Michelle disparaît, elle a 21 ans. Elle devait rencontrer l'assistance sociale pour essayer de récupérer son "petit gars". Elle n'arrivera jamais au rendez-vous. En chemin, elle croise "M. Castro", le père d'Emily, une amie. L'homme lui propose de l'accompagner, mais doit passer par chez lui. Elle le suit. Après tout, "elle le connaît" et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant