25.000 logements financés par des cessions de participations de l'État

le
0

Le chef de l'État a annoncé hier, lors des assises du financement, que l'État et la Caisse des dépôts allaient financer, à hauteur de 1,9 milliard, la construction de 25.000 logements intermédiaires dans les cinq ans à venir.

«Il faut œuvrer au rapprochement - je n'ose pas dire mariage - entre les entreprises et les financeurs.» Hier, lors des Assises du financement, le chef de l'État l'a redit: sans retour de l'investissement, aucune chance d'améliorer la compétitivité et la croissance française. Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a, lui, insisté sur la nécessité de trouver «des solutions alternatives» au crédit bancaire. François Hollande est revenu sur la nécessité de créer «un cadre financier favorable à l'investissement et l'innovation» et a ouvert plusieurs chantiers visant à débloquer de nouveaux moyens pour les entreprises: augmenter le capital-risque en France, mobiliser 5 milliards des fonds des caisses de retraites supplémentaires dans les entreprises, ou encore avancer sur la réforme de l'épargne salariale...

Le président de la République a rappelé que, dans le cadre de projets d'investissements publics, la Caisse des dépôts (CDC) allait mobiliser une nouvelle enveloppe de 500 millions d'euros de fonds propres pour les infrastructures et 1 milliard de prêts pour les lignes du Grand Paris. Mais François Hollande a surtout annoncé que l'État et la CDC allaient financer à hauteur de 1,9 milliard la construction de 25.000 logements intermédiaires (à mi-chemin entre logement social et marché privé), dans les cinq ans à venir. Le milliard de l'État proviendra du produit de cessions d'entreprises dont il est actionnaire. «L'Agence des participations de l'État a un programme de cessions, l'argent vient de là ; on n'a pas besoin de vendre une partie du capital d'une entreprise», souligne-t-on à Bercy.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant