13 novembre 2015 : 90 minutes de chaos

le
0
Le Bataclan, symbole éternel d'une ville et d'une civilisation ensanglantées.
Le Bataclan, symbole éternel d'une ville et d'une civilisation ensanglantées.

Dans Les Coulisses du 13 novembre (Plon), les journalistes Jean-Michel Decugis, François Malye et Jérôme Vincent ont minutieusement reconstitué les terribles heures qui ont endeuillé Paris. Si l'efficacité des secours médicaux fut indéniable, c'est plus discutable quand on analyse les opérations  des forces de l'ordre et d'intervention. Pourquoi le Raid n'a-t-il pas été appelé ? L'intervention de la BRI a-t-elle été suffisament rapide ? Les forces de l'ordre étaient-elles bien équipées ? Tous étaient-ils formés et entraînés pour faire face à des situations aussi complexes et critiques ? Les auteurs révèlent ce qui s'est passé pendant les quatre heures les plus meurtrières de la France de l'après-guerre. Ils tentent également de tirer les leçons de cette nuit tragique. Nous vous présentons des extraits de l'ouvrage qui montre à quel point le directeur général de la police nationale et ses hommes étaient démunis et aveugles dans la nuit du 13 au 14 novembre.

Les forces de l'ordre ont-elles été dépassées le 13 novembre 2015 ? Jean-Marc Falcone, 62 ans, le directeur général de la police nationale, patron des 62 000 policiers français, a une autre façon de voir les choses. « Celui qui dit qu'il s'attendait à ça, ne le croyez pas : plusieurs lieux, des tonnes d'adresses, des fusillades et des explosions, des dizaines de morts, des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant