1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un salarié de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois distribue un tract à un automobiliste au péage de Senlis, le 16 septembre 2012

AFP Video17/09/2012 à 00:15

Une centaine de salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois, promise à la fermeture, ont de nouveau laissé passer gratuitement pendant une heure les automobilistes au péage autoroutier de Senlis (Oise) dimanche soir, a constaté une journaliste de l'AFP.Ce péage appartient à la société d'exploitation Sanef, "dont la famille Peugeot est actionnaire", selon la CGT, à l'initiative de cette manifestation.Une action similaire a été menée par 200 salariés de PSA vendredi au même péage et a permis de récolter 1.800 euros, selon le syndicat."C'est l'heure où les gens rentrent de week-end, ils sont aussi salariés et seront peut être confrontés au chômage. Nous voulons les sensibiliser car les licenciements, ça concerne tous les travailleurs", a expliqué à l'AFP Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à PSA Aulnay.Selon le leader syndical de l'usine d'Aulnay, "on ne peut compter que sur la force de mobilisation des salariés pour faire reculer les patrons".Vêtus de gilets jaune fluo avec des inscriptions dénonçant la fermeture de leur usine, les manifestants ont déployé deux larges banderoles "Non à la fermeture de PSA Aulnay" au niveau des barrières du péage situé sur l'A1. Certains salariés tiennent des urnes afin de récolter des fonds auprès des automobilistes et d'autres distribuent des tracts."Ils ont tout à fait raison, s'ils font rien ça ne bougera pas et en plus pour nous automobilistes le péage est gratuit, on ne va pas se plaindre", a lancé Kevin, 27 ans, en provenance de Compiègne (Oise).L'opération, qui s'est déroulée dans le calme sans intervention des forces de gendarmerie, a commencé vers 19H15 et s'est terminée vers 20H30.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer