Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un camion et un bus sur la route de la mort en Bolivie, près de Challa au nord de La Paz, le 9 février 2012

AFP Video26/02/2012 à 23:12

Source de terreur pour les chauffeurs mais parfois aussi de frissons pour touristes aventureux, la "route de la mort", l'une des plus dangereuses au monde, serpente sur quelque 400 kilomètres à travers les Andes en Bolivie."Cela fait longtemps qu'on l'appelle la +route de la mort+", témoigne à l'AFP Javier Coarite, un camionneur de 33 ans, dont une dizaine passées à circuler sur ce chemin montagneux qui, chaque année, se révèle fatal pour une centaine de victimes.Depuis La Paz, la capitale la plus haute du globe perchée à 3.600 mètres d'altitude, cette route grimpe encore le long de la cordillère orientale des Andes, surplombant la région des Yungas où s'étendent des champs de coca.Les premiers kilomètres de cette route maudite ont été construits il y a plus de 80 ans par des prisonniers paraguayens, capturés lors de la guerre entre la Bolivie et le Paraguay (1932-1935). Les autorités boliviennes ont ensuite rénové ces sentiers déjà empruntés à l'époque inca pour le transport de la feuille de coca et des produits agricoles.Virages au couteau, rétrécissements inopinés, cascade d'eau s'abattant à même la chaussée, étroits ponts au dessus de ravins plongeant jusqu'à 400 mètres de profondeur: la "route de la mort" concentre 400 km de dangers purs.L'asphalte n'en recouvre à peine que 90 et il faut le plus souvent emprunter une piste en terre, facteur de risque supplémentaire dans cette région où les intempéries provoquent des glissements de terrain.Les bus ou les camionnettes ne peuvent en outre pas se croiser et il n'est pas rare de voir descendre un passager pour guider, au milieu des prières, le conducteur jusqu'au prochain élargissement.Pas question non plus d'y circuler à une vitesse supérieure à 30 km/h ou à une distance inférieure à 10 mètres entre véhicules en raison de la brume.L'interdiction de circuler de nuit a toutefois permis récemment de réduire le bilan des victimes sur cet axe, où la police n'a comptabilisé l'an dernier que 29 morts et 155 blessés au cours de 116 accidents."C'est une mauvaise route, parce qu'il y a toujours des accidents, beaucoup de virages, il pleut souvent, il y a du brouillard. C'est très angoissant", raconte Daniel Sanchez, un chauffeur de taxi qui propose des courses entre La Paz et Caranavi, principal point d'entrée dans l'Amazonie bolivienne.A Challa, à 110 km de La Paz, un panneau métallique rappelle les imprudents à la raison. "Tragique accident où 44 personnes ont perdu la vie", signale-t-il sobrement sous une des nombreuses croix qui parsème la "route de la mort". C'était le 27 juin 2002 quand une marche arrière malencontreuse a précipité un bus dans un ravin.Mais pour certains, la peur se mue en sensation forte: des dizaines d'étrangers s'élancent ainsi tous les jours, notamment en bicyclette, sur la "route de la mort", objet d'un lucratif marché pour le tourisme des sports d'aventure."C'est un chemin incroyable, super excitant, avec une nature absolument magnifique", lance Max Menzel, un étudiant en droit allemand, venu de Bonn, après y avoir pédalé durant quatre heures avec un groupe d'amis.Cesar Orihuela, un guide touristique de 34 ans, a déjà assisté à plusieurs accidents mortels en huit ans d'exercice. "Les touristes ont peur mais en même temps ils ont le goût du risque", assure-t-il.La "route de la mort" a même inspiré aux Etats-Unis un jeu vidéo, baptisé "Extreme Trucker" (Camionneur de l'extrême), qui simule une partie de son parcours. Des copies pirates de ce jeu, très prisé en Bolivie, s'y vendent pour moins de deux dollars.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.