Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un avion de ligne d'Air France atterrit à l'aéroport de Toulouse-Blagnac le 6 février 2012

AFP Video08/02/2012 à 07:41

Le conflit dans l'aérien contre un encadrement plus strict du droit de grève, principalement suivi par les pilotes d'Air France, a contraint la compagnie à annuler des centaines de vols mardi, sans toutefois provoquer de pagaille, et le trafic restera perturbé mercredi.Mardi, la compagnie a assuré avoir réalisé plus de 70% de son programme long courrier, au-delà de ses prévisions, et 70% des vols court et moyen courrier.Les vols vers les aéroports régionaux et l'Europe représentent 95% des quelque 1.500 vols assurés chaque jour par la compagnie. D'où des annulations préventives par centaines et une trentaine d'annulations "à chaud" mardi.Mercredi, Air France prévoit d'assurer 60% de ses vols long courrier et 70% des vols court et moyen courrier en incluant l'activité de ses filiales.Dans ce contexte, la compagnie informe massivement ses passagers par courriels et SMS (120.000 depuis lundi), de sorte qu'il n'y a pas des milliers de voyageurs se présentant aux aéroports sans connaître le statut de leur vol.A la direction d'Air France, on expliquait avoir "anticipé le plus possible les annulations et prévenir les passagers qui sont, quand c'est possible, reportés sur les vols prévus ou qui ne viennent pas et reportent leur voyage".La compagnie a également facilité les conditions pour reporter son billet au-delà du jeudi 9 février, dernier jour du préavis.Selon le SNPL, le principal syndicat de pilotes, le taux de grévistes s'est élevé mardi chez les pilotes d'Air France à plus de 60%."Le taux de grévistes est proche de celui de lundi (50%) mais il y a de plus en plus d'annulations car le réservoir de non grévistes diminue", a expliqué Yves Deshayes, président du SNPL national. La direction d'Air France a, quant à elle, indiqué que 30% de pilotes et 15% d'hôtesses et de stewards avaient suivi la grève."70% des PNT (personnels navigants techniques, pilotes, ndlr) et plus de 85% des PNC (personnel navigant commercial, hôtesses et stewards) étaient au travail aujourd'hui (mardi) selon notre dernier comptage en début de soirée", a déclaré à l'AFP un porte-parole.Tous les syndicats de l'aérien avaient déposé un préavis de grève du 6 au 9 février pour s'opposer à une proposition de loi, votée en première lecture le 24 janvier par les députés.Le gouvernement déterminéLe texte veut notamment imposer aux grévistes des préavis individuels 48 heures avant le début d'un conflit. Le gouvernement invoque "un progrès pour le droit des passagers" moyennant des prévisions de trafic affinées. Les syndicats voient dans le texte une atteinte au droit de grève, sans le créditer d'une amélioration du dialogue social.La proposition de loi du député UMP Eric Diard impose aussi aux grévistes d'annoncer leur intention de reprendre le travail 24 heures à l'avance et aux compagnies de communiquer des prévisions de trafic 24 heures en amont.L'examen au Sénat est prévu le 15 février, avant un retour devant les députés.Si les préavis ont été déposés par l'ensemble des syndicats - pilotes, hôtesses et stewards, personnel au sol et prestataires - les pilotes d'Air France sont aux avant-postes de la mobilisation.EasyJet n'a annulé aucun vol mardi, contre six la veille, a indiqué la direction qui prévoit d'assurer mercredi tout son programme.Le ministre des Transports Thierry Mariani a réaffirmé mardi "la détermination du gouvernement à soutenir cette loi".Le SNPL a, lui, critiqué "l'absence de rendez-vous avec le gouvernement pendant le conflit". "Nous irons donc au bout du préavis (jeudi) mais nous estimons que ce n'est pas très responsable de ne rien proposer tout de suite et de laisser faire la grève", a commenté Yves Deshayes, le président du SNPL.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.