Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Trois mois avec sursis requis contre Eric Raoult pour violences conjugales

AFP Video07/02/2013 à 21:47

Trois mois de prison avec sursis ont été requis jeudi devant le tribunal correctionnel de Bobigny contre l'ancien ministre Eric Raoult, maire UMP du Raincy (Seine-Saint-Denis), jugé pour des violences conjugales sur sa femme qu'il conteste catégoriquement.

"Je n'ai jamais, jamais porté la main sur mon épouse", a assuré à la barre l'ex-député de Seine-Saint-Denis. "Oui, il y a eu des insultes. Mais je ne l'ai pas frappée", a affirmé l'élu de 57 ans, évoquant des "disputes" liées à l'attitude de sa femme, dont il est aujourd'hui séparé.

"Parfois, elle était habillée d'une manière très provocatrice. Quand un jeune vient vous dire +putain, elle est bonne, ta femme+, ça surprend", a raconté M. Raoult, pour expliquer l'origine des frictions avec son épouse. "La femme d'un maire n'est pas une personne comme les autres", a-t-il estimé.

L'ancien ministre de la Ville (1995-1997) est accusé d'avoir giflé, bousculé et insulté à plusieurs reprises son épouse entre décembre 2011 et octobre 2012. Il avait été placé en garde à vue à deux reprises en octobre, après des plaintes déposées par sa femme, qui fut son assistante parlementaire.

Invitée à prendre la parole, cette dernière a minimisé jeudi les accusations portées à l'encontre de son mari, à la surprise du tribunal.

"Nous avons perdu notre sang-froid", a expliqué Mme Raoult, veste de cuir noir, talons aiguille et cheveux blonds coupés court, à propos de l'une des scènes de violences reprochées à son mari.

"Il y a un décalage entre votre plainte et ce que vous dites aujourd'hui. Vous a-t-il donné des gifles, oui ou non'", l'interroge alors le président du tribunal, médusé.

- "Il ne m'a pas donné de coups avec violence".

- "Pas de gifles'"

- "Je ne rappelle plus, très sincèrement", glisse Corinne Raoult, qui a décidé de ne pas se constituer partie civile contre son mari.

Un changement de position dont a pris acte le représentant du parquet, qui a néanmoins réclamé une peine à "valeur d'avertissement" contre l'ex-député. "Les accusations contre M. Raoult sont basées sur des éléments probants", a insisté le procureur. Parmi ces éléments: des enregistrements de discussions entre les deux époux, réalisés en cachette par Mme Raoult, où il est fait état de violences physiques.

"Les violences conjugales sont un fléau suffisamment grave pour que chaque plainte donne lieu à une enquête sérieuse. C'est ce qui a été fait dans ce dossier", a ajouté le procureur, liant la "banalisation des faits" par la victime à un sentiment de "culpabilité".

"Il n'y a rien, dans ce dossier", a estimé pour sa part l'avocate de l'élu, Me Caroline Toby. "La justice s'est emballée", a-t-elle ajouté, regrettant que cette affaire ait été "exposée sur la place publique", au détriment de la "santé" de son client.

Eric Raoult, qui a perdu son siège de député aux législatives en juin, a été hospitalisé plusieurs jours au début de l'été, après un accident vasculaire cérébral (AVC).

Volontiers électron libre et "grande gueule", il a régulièrement défrayé la chronique. Lors des émeutes de 2005, il avait été le premier à imposer un couvre-feu aux mineurs de sa commune, pourtant épargnée par les violences, avant que le gouvernement ne décrète l'état d'urgence.

En juin 2012, il avait proposé la candidature de Nicolas Sarkozy au prix Nobel de la paix afin que soit "reconnue la part essentielle de (son) action internationale durant son quinquennat pour le maintien de la paix dans le monde".

Le jugement a été mis en délibéré au 21 février.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.