Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Refondation de l'école: nouvelle journée de mobilisation des profs

AFP Video23/01/2013 à 17:52

Au lendemain d'une grève massive dans les écoles parisiennes, Vincent Peillon présente son projet de loi de refondation de l'école en Conseil des ministres sous la pression du principal syndicat du primaire, qui appelle à une journée de mobilisation.

Mardi, c'étaient les modalités de la réforme des rythmes scolaires à Paris, à la rentrée, qui avaient mobilisé les enseignants à l'appel d'une intersyndicale menée par le premier syndicat du primaire SNUipp-FSU Paris.

Mercredi, le ministre de l'Education se retrouve confronté à une nouvelle grogne des professeurs à l'occasion de la présentation de son projet de loi.

Le texte, promesse de François Hollande qui a fait de la jeunesse et de l'éducation une priorité du quinquennat, prévoit la création de 60.000 postes et la priorité au primaire pour lutter contre l'échec scolaire avec la relance de l'accueil des enfants de moins de trois ans et des enseignants supplémentaires dans les zones défavorisées.

Défendu avec détermination par un ministre convaincu que le système scolaire français est à bout de souffle et doit être réformé en profondeur, le texte prévoit le rétablissement de la formation des enseignants, quasiment disparue sous la droite, et a l'ambition de faire entrer l'école dans l'ère numérique.

Issu de plusieurs mois de consultations, le texte a été adopté par des instances consultatives réunissant enseignants, parents, élus, patronat, étudiants et lycéens.

"Notre objectif est la réussite de tous les élèves", a souvent martelé M. Peillon. "Ce n'est pas la peine d'en laisser 25 ou 30% sur le bord de la route. Les grands systèmes éducatifs qui marchent, c'est des systèmes qui sont capables d'emmener tout le monde."

Réforme "difficile"

La réforme des rythmes scolaires dans le primaire avec le retour de la semaine de 4,5 jours, abandonnée en 2008, devrait y contribuer, grâce à un allègement des journées de classe et des activités culturelles, sportives ou artistiques.

"Je savais que ce serait difficile. Mes prédécesseurs me l'avaient dit : ils avaient préparé cette réforme et n'avaient pas voulu la faire devant la complexité", a rappelé le ministre.

Il a dit souhaiter qu'"un grand débat parlementaire ait lieu et qu'on puisse se donner le temps qu'il faut pour que la Nation s'approprie les priorités" du gouvernement pour "que nous réussissions le redressement de l'école".

Mais pour Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, "la priorité à école primaire ne peut pas rester un simple slogan, une loi n'a pas le pouvoir magique de changer l'école".

Il appelle à "une journée d'interpellation du ministre dans tous les départements pour mettre l'accent sur les changements concrets que l'on attend", citant la formation continue, la refonte de l'évaluation des élèves, la révision des programmes, l'avenir des enseignants "Rased" spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire.

Mais "aujourd'hui, l'action du ministre est brouillée par la réforme des rythmes scolaires", a-t-il regretté.

Le syndicat réclame des effectifs et une amélioration des conditions de travail et des salaires.

FO-Education réclame "le retrait" du projet de loi qui "serait une loi de territorialisation de l'école publique", compte tenu des compétences conférées aux communes, et un retrait du projet de décret sur les rythmes scolaires.

Le syndicat FO des lycées professionnels (Snetaa-FO, majoritaire) appelle à la grève contre "la mort annoncée de l'enseignement professionnel par le projet de loi".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.