Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nucléaire: l'Iran et les grandes puissances vont faire de nouvelles offres

AFP Video26/02/2013 à 15:27

Les grandes puissances et l'Iran vont chacun présenter mardi de nouvelles offres sur le programme nucléaire controversé de Téhéran au cours d'importantes négociations à Almaty, leurs divergences persistantes laissant cependant peu de place à l'optimisme.

Le groupe 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU -- Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine -- plus l'Allemagne) promet dans sa nouvelle offre "une baisse de certaines sanctions sur le commerce de l'or, celles concernant l'industrie pétrochimique et certaines sanctions bancaires", en échange de concessions de Téhéran, a déclaré une source du groupe 5+1 avant le début des pourparlers à Almaty, dans le sud-est du Kazakhstan.

Cette offre renouvelle cependant la demande faite à l'Iran lors de la rencontre de Bagdad, début 2012, à savoir "l'arrêt de l'enrichissement à 20%, la fermeture du site de Fordo (enfoui sous la montagne et difficile à détruire, ndlr) et l'envoi du stock d'uranium enrichi à 20%" à l'étranger, selon la même source.

De son côté, Téhéran a également annoncé qu'il allait faire une nouvelle offre aux grandes puissances, mais insisté sur le fait qu'il refuserait de céder sur la fermeture du site de Fordo et l'envoi à l'étranger de son stock d'uranium à 20%, des positions n'incitant guère à l'optimisme pour les négociations d'Almaty.

"Nous avons préparé notre propre offre avec plusieurs versions différentes. En fonction de l'offre qui nous sera faite par le 5+1 nous leur présenterons l'une ou l'autre de ces versions. Elle sera du même poids que leur offre", a déclaré une source proche de l'équipe de négociateurs iraniens.

"Il n'est pas question de fermer le site de Fordo ou d'envoyer à l'étranger notre stock d'uranium à 20%", a souligné cette même source.

"En revanche, nous pouvons envisager l'arrêt de l'enrichissement à 20% contre la levée de toutes les sanctions internationales, notamment celles du Conseil de sécurité" de l'ONU, a-t-elle renchéri.

Peu après le début des négociations, Michael Mann, le porte-parole de Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l'Union européenne en contact avec Téhéran au nom du groupe 5+1, a lui-même concédé devant la presse que "personne ne s'attendait à quitter Almaty avec un accord en poche", en insistant sur le fait qu'il s'agissait d'"un processus de négociations".

"Mais nous ne sommes pas intéressés par des discussions juste pour avoir des discussions. Nous sommes ici pour faire des progrès", a-t-il ajouté.

Dès lundi, les grandes puissances avaient annoncé qu'elles allaient faire à Téhéran une "bonne offre" visant à surmonter leurs divergences après plus de huit mois d'interruption dans leurs négociations.

"Nous avons préparé une bonne offre actualisée, que nous croyons équilibrée et qui constitue une base juste pour des discussions constructives", avait déclaré M. Mann.

Il avait ajouté que la nouvelle offre devrait mettre fin aux "inquiétudes internationales sur le caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien mais répondait en même temps aux idées avancées par Téhéran".

"Nous espérons que l'Iran saisira cette opportunité en faisant preuve de flexibilité" pour faire avancer les négociations, avait-il poursuivi.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté six résolutions, dont quatre assorties de sanctions.

Les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne ont aussi adopté en 2012 une série de sanctions contre les secteurs énergétique et bancaire de l'Iran faisant baisser de 40% ses recettes pétrolières et empêchant de fait toutes les transactions bancaires avec le monde extérieur.

Le dernier round des négociations remonte à juin 2012 à Moscou, lorsque Téhéran avait présenté ses propres propositions demandant la reconnaissance de son droit à l'enrichissement d'uranium.

L'Iran insiste sur le fait que l'enrichissement à 20% est utilisé pour produire du combustible pour son réacteur de Téhéran, qui produit des radio-isotopes utilisés contre le cancer, alors que les pays occidentaux et Israël l'accusent de chercher à fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire pacifique.

Téhéran a déjà produit 280 kilogrammes d'uranium à 20%, dont plus de 110 kilogrammes ont déjà été transformés en combustible pour le réacteur de Téhéran.

"Cela est positif car, selon les experts, l'uranium transformé en combustible ne peut être utilisé à des fins militaires", a déclaré un diplomate occidental présent à Almaty.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.