Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mort de Clément Méric: cinq personnes déférées au parquet

AFP Video08/06/2013 à 02:02

Cinq personnes étaient déférées vendredi soir au parquet de Paris dans le cadre de l'enquête sur la mort du jeune militant d'extrême gauche Clément Méric, qui a fait descendre des milliers de personnes dans la rue.

Ces cinq personnes de 19 à 32 ans, dont une femme, gravitant dans les milieux d'extrême droite, devraient être présentées samedi à un juge d'instruction.

Les chefs d'ouverture de l'information judiciaire n'étaient pas connus dans l'immédiat. Le procureur de Paris, François Molins, doit tenir une conférence de presse samedi matin sur cette affaire.

Un homme de 37 ans avait été libéré en milieu de journée. Deux autres, dont une femme de 22 ans et un homme de 27 ans, ont été relâchés dans l'après-midi.

Selon les premiers résultats de l'autopsie, Clément Méric est décédé des suites de plusieurs coups qui lui ont été portés, pas du choc sur un plot métallique, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Selon une des sources, il n'est pas démontré en l'état des investigations que les coups aient été portés avec un coup de poing américain, comme cela avait pu être évoqué.

Selon une source policière, plusieurs des suspects déférés sont connus comme proches du groupuscule Troisième Voie et de son service d'ordre, les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), dont le leader, Serge Ayoub, a nié toute implication dans cette affaire.

M. Ayoub, 48 ans, alias "Batskin", figure de la mouvance skinhead française, a été entendu pendant deux heures par la police vendredi après-midi dans un commissariat du XVIIème arrondissement de Paris. A sa sortie, il a affirmé que les personnes interpellées "ne faisaient pas partie des JNR".

L'un des auteurs présumés des faits, un skinhead de 20 ans, né à Cadix en Espagne, avait été interpellé jeudi en banlieue parisienne, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). "Tout le monde le connaissait avec son crâne rasé, ses blousons en cuir, ses treillis et ses tatouages, mais à part ça, il n'était pas connu pour des faits de délinquance", déclarait vendredi à l'AFP à son propos le maire d'une commune de l'Aisne où il a grandi.

Interrogé sur les raisons qui ont poussé les personnes impliquées dans la bagarre à l'appeler pendant la nuit suivant les faits, Serge Ayoub a répondu: "Il faudra leur demander."

Dès jeudi matin, M. Ayoub avait livré à l'AFP une version très détaillée de la bagarre, expliquant que les militants d'extrême droite sur les lieux du drame "n'avaient qu'une seule envie, de s'en aller".

La police compte sur l'interrogatoire des suspects, sur l'audition de témoins et l'exploitation de la vidéosurveillance, ainsi que sur l'autopsie de la victime, pratiquée vendredi matin, pour établir les responsabilités dans l'altercation survenue mercredi à la sortie d'une vente privée de vêtements de marques entre deux groupes de jeunes, les uns d'extrême droite, les autres d'extrême gauche.

"Idées nauséabondes"

Etudiant à Sciences Po originaire de Brest, militant antifasciste ("antifa") engagé et membre du syndicat Solidaires, Clément Méric avait été transporté mercredi soir à l'hôpital dans un "état désespéré". Son décès a été annoncé jeudi.

Rapidement, des rassemblements étaient organisés en hommage au jeune homme, tandis que la classe politique condamnait unanimement cette agression qui, d'emblée, pour le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, portait "la marque de l'extrême droite".

Dans la soirée, plus de 15.000 personnes ont manifesté, à Paris comme en province, aux cris de "Clément, Clément, antifa!", "No pasaran!" ou "pas de fascistes dans nos quartiers, pas de quartier pour les fascistes".

Interrogé vendredi matin sur RMC, Manuel Valls a répété que des groupuscules d'extrême droite seraient "sans doute dissous" car, a-t-il dit, la République doit "s'attaquer aux idées nauséabondes qui nous rappellent les pires heures de notre histoire".

Première annonce officielle de ce type depuis la mort de Clément Méric, les autorités ont interdit vendredi un rassemblement prévu samedi à Toulouse par les Jeunesses nationalistes, organisation d'extrême droite distincte des JNR de Serge Ayoub. La préfecture de Haute-Garonne a fait valoir les "risques importants de trouble à l'ordre public".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.