Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Michel-Jack Chasseuil, propriétaire d'une prestigieuse cave à vins, le 9 janvier 2012 à La Chapelle-Bâton, dans les Deux-Sèvres

AFP Video26/01/2012 à 23:13

Michel-Jack Chasseuil, propriétaire dans les Deux-Sèvres d'une prestigieuse cave à vins et spiritueux unique au monde, a lancé les bases d'une fondation et espère le soutien de mécènes pour trouver un écrin à sa collection qu'il rêve de voir devenir un "Louvre du vin".Avec quelque 40.000 bouteilles, dont 3.000 magnums, jéroboams ou impériales et 3.000 spiritueux du monde entier, la collection de ce retraité, qui se définit plutôt comme un "conservateur", est considérée comme une des plus belles caves du monde car elle recèle dans les sous-sols de sa propriété "les plus grands millésimes des plus grands domaines du monde entier", se targue son heureux propriétaire.Composée au fil des ans depuis les premières bouteilles empruntées à son père après sa majorité, cette cave en forme de caverne d'Ali Baba regorge aujourd'hui de trésors jamais bus des plus prestigieux et coûteux vins de Bordeaux, de Bourgogne mais aussi d'Italie, d'Espagne, d'Allemagne, de Hongrie, d'Ukraine, d'Afrique du Sud, d'Amérique du Nord et du Sud, etc...M. Chasseuil, retraité de chez Dassault et chasseur de trésor hors pair dans les salles de ventes depuis 1963, s'inquiète de "ne plus pouvoir faire face aux nouveaux milliardaires russes ou chinois".Avec les hausses de prix faramineuses consécutives à l'engouement du marché asiatique depuis 2008, il s'inquiète de "voir partir à l'étranger les plus beaux flacons"."Toutes ces bouteilles appartenant au patrimoine français", celles des crus exceptionnels de 2009 et 2010 ainsi que les millésimes mythiques de 1900, 1921, 1945, 1947, 1961, 1982, 1990, 2000 et 2005, "vont partir", s'alarme-t-il, ne pouvant se rendre à l'évidence que, par exemple, "la Joconde des Cognac", une bouteille de 1811 avec le buste de Napoléon incrusté achetée 5.000 euros, puisse "un jour quitter la France" si aucune institution n'en prend garde.Fustigeant le manque d'appétence pour le vin des deux derniers présidents de la République, il implore aujourd'hui le Ministère de la Culture de jeter un oeil bienveillant sur son idée de "Louvre du vin".Dans l'attente d'un mécène offrant un lieu pour installer sa collection, les statuts d'une fondation ont été déposés en préfecture en janvier, et Michel-Jack Chasseuil finalise "une liste de 12 sages qui décideront des grandes orientations" de la fondation dont le lancement est prévu "après les élections" sous la forme d'une grande dégustation, "sans doute à Paris".En attendant, il se "met dans l'esprit" que sa collection ne lui appartient "bientôt plus".M. Chasseuil avoue préférer voir installé son "Louvre du vin" dans la région de Bordeaux, idéalement à Saint-Emilion où il a déjà repéré un emplacement dans les caves granitiques de la cité classée à l'UNESCO.Mais il n'exclut pas l'idée d'un lieu dans la capitale et confie également que des fortunes se sont déjà tournées vers lui. "Des Chinois m'ont proposé 10 millions d'euros mais je leur ai dit que même à 50 je ne leur cèderai pas", dit-il, soulignant son "amour de la France" et le comparant à celui "qu'avait le général de Gaulle"."Je veux faire une fondation ouverte à tout le monde, un patrimoine de l'humanité où un collectionneur qui viendra déposer une bouteille rare sente que cette collection lui appartient aussi un petit peu", explique l'homme aux 70 printemps qui dit se sentir "un petit peu seul dans cette aventure"."J'ai la chance que ça m'arrive à moi de transmettre cette chose extraordinaire", dit-il, mais il tempête contre le ministère de la Culture qui "devrait être là pour dire haut et fort qu'il faut protéger" sa collection.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.