Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Meurtre par balles d'un jeune de 17 ans : le trafic de drogues encore incriminé

AFP Video10/05/2013 à 18:30

Le trafic de stupéfiants est de nouveau considéré vendredi comme étant au coeur du règlement de comptes qui a coûté la vie jeudi soir pour la première fois depuis un an et demi à un mineur, un adolescent de 17 ans criblé de balles au volant d'une voiture dans les quartiers Nord de Marseille.

"On est immanquablement sur un règlement de comptes lié a un trafic de stupéfiants", a expliqué l'AFP le directeur interrégional de la police judiciaire Christian Sainte.

Alors qu'il était au volant d'une voiture, le jeune Iskander, 17 ans et demi, a été atteint à la tête et au thorax, par 23 impacts de balles, tirées en plein boulevard par deux hommes sur une moto de grosse cylindrée.

Dès jeudi soir, une source proche de l'enquête soulignait que le tireur avait vidé le chargeur de son pistolet mitrailleur de gros calibre (9 mm) sur la victime, démontrant une certaine maîtrise.

Originaire de la cité Micocouliers, cité sensible du 14e arrondissement proche du lieu du drame, la victime était connue des services de police pour de petites affaires de stupéfiants et des délits de conduite sans permis.

A ce stade, plusieurs hypothèses émergent, sans qu'aucune ne soit privilégiée par les enquêteurs. Le préfet de police de Marseille Jean-Paul Bonnetain indiquait vendredi sur Europe 1 que "les services s'attachent à voir les liens éventuels entre cette personne et d'autres réseaux".

De source proche de l'enquête, l'une des hypothèses sur laquelle travaillent les policiers relèverait de la guerre que se sont livrées deux cités des quartiers Nord, les Micocouliers, d'où est originaire le jeune homme, et Bassens, de l'autre côté de l'autoroute traversant le Nord de la ville.

Cette guerre avait notamment coûté la vie à 3 personnes toujours originaires des Micocouliers en décembre 2011. Leurs corps avaient été retrouvés dans une voiture incendiée aux Pennes-Mirabeau, au nord de la ville. Ils avaient été atteints par des balles de 9 mm.

Autre piste évoquée : celle d'une saisie de 80 kg de cannabis aux Micocouliers. Les jeunes trafiquants, dont aurait fait partie le jeune Iskander, se seraient trouvés dans l'incapacité de payer leurs fournisseurs, qui auraient décidé de cette mesure de rétorsion.

Plus généralement, le préfet Bonnetain met en avant deux hypothèses au regain de violence dans la ville, expliquant qu'il provient "soit de raisons qui opposent les trafiquants entre eux, comme le contrôle de tel ou tel réseau de stupéfiants, soit des conséquences de grosses saisies de stupéfiants que nous avons pu réaliser".

Les autorités ont par ailleurs souligné la jeunesse de la victime. "La jeunesse surprend, je viens de m'entretenir avec le ministre de l'Intérieur qui comme moi, comme vous remarque (son) très jeune âge 17ans et demi. Lui comme moi nous considérons que c'est effrayant", disait dès jeudi soir M. Bonnetain.

Le dernier règlement de comptes dans lequel un mineur a trouvé la mort dans la cité phocéenne remonte au 22 décembre 2011. Un jeune homme de 17 ans avait été touché de sept balles de kalachnikov au pied de son immeuble de la cité de la Castellane, dans le 15e arrondissement.

La jeunesse des victimes dans les récents règlements de compte à Marseille signifie "qu'il y a des réseaux qui se renouvellent très vite pour l'appropriation du marché de la drogue", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, vendredi lors d'un point de presse.

Alors qu'il doit faire un point d'étape la semaine prochaine sur l'action des zones de sécurité prioritaires qu'il a mises en place, M. Valls a demandé "du temps" pour obtenir des résultats et exclu tout "découragement".

De son côté, le représentant du syndicat de police Alliance David-Olivier Reverdy, tout en soulignant que la méthode utilisée depuis 6 mois dans ces zones "porte ses fruits, avec des saisies d'armes, de stupéfiants", a demandé des renforts pérennes de policiers et gendarmes à Marseille.

Il a notamment souligné le manque d'effectifs par rapport à Paris et Lyon, et déploré que les renforts récemment annoncés aient été immédiatement suivis de départs.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.