Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Maroc: jour de dépistage du sida presque ordinaire à Salé la religieuse

AFP Video15/03/2013 à 16:31

"Je n'ai rien...", lance Asmaa, soulagée. Foulard noir sur la tête, la jeune femme descend du camion où elle vient de passer un test de dépistage du sida, une démarche qui n'a pas semblé briser de tabou dans ce quartier pourtant très conservateur de Salé, au Maroc.

Dans le royaume, où toute relation sexuelle hors mariage ainsi que l'adultère sont punis par la loi, quelque 29.000 personnes sont porteurs du VIH, selon des chiffres de l'Organisation panafricaine de lutte contre le sida (Opals) datant de 2011. Surtout, 80% des séropositifs ignorent être infectés, d'après cette association créée en 1994 et qui compte 19 sections dans le pays.

Si la prévalence reste faible sur le plan national (0,1%), indique l'Opals, l'épidémie est concentrée sur les deux régions les plus touristiques: Agadir (sud-ouest) et Marrakech (sud).

En d'autres lieux, le conservatisme religieux pourrait rendre délicats prévention et dépistage, en raison des tabous liés à la sexualité. Mais à Douar Jbala, un fief du parti islamiste Justice et développement (PJD) à Salé (près de Rabat), les responsables de l'Opals à l'origine de la campagne de dépistage paraissent satisfaits.

Les quartiers défavorisés sont "vulnérables" car "le conservatisme et les préjugés y ont la dent dure", relèvent-ils. Pour autant, en cette fin d'hiver, les jeunes femmes sont nombreuses à se présenter, remarque le Dr Zakia Afkari.

"Il y a un engouement, particulièrement de la part des femmes. C'est très important pour nous, ça montre qu'il n'y a plus autant de tabous", assure à l'AFP le médecin, qui supervise cette opération, menée conjointement avec le ministère marocain de la Santé.

Qui plus est, ces jeunes femmes "n'hésitent pas à se présenter seules", note le Dr Afkari avant de rejoindre le camion où des dizaines de personnes patientent tranquillement.

"Pas de honte"

Asmaa, 21 ans, explique avoir franchi le pas "sans trop réfléchir". Dans sa catégorie d'âge (15-24 ans), 61% des personnes infectées sont des femmes contre 36% pour la tranche 45-54 ans par exemple.

"Je passais par hasard quand j'ai aperçu la banderole invitant les habitants à passer le test du sida. J'ai hésité un moment puis je me suis dirigée vers le camion", raconte-elle.

"Maintenant, je suis contente, je n'ai rien", ajoute la jeune femme, un sourire aux lèvres, en tenant fermement dans sa main le coton qui a servi lors de ce dépistage gratuit et anonyme.

Parmi les dizaines de personnes présentes en ce second jour de campagne, l'embarras n'est pas franchement palpable.

"Pour moi il n'y a pas de honte à se faire dépister contre le sida, il n'y pas de problème, ce n'est pas contre la religion", fait valoir Khadija, 18 ans.

"J'allais au lycée quand un jeune m'a dit +tu veux faire un test du sida gratuit'+ J'ai alors répondu +pourquoi pas'+", ajoute-t-elle.

La cinquantaine passée, une barbe naissante et un petit bonnet flottant sur la tête, un homme avance toutefois à pas hésitants en direction des affiches de l'Opals.

"Allez-y monsieur!", lance Khadija Ouazzani, l'une des organisatrices. "Vous pouvez en quelques minutes savoir si vous avez le sida ou une maladie vénérienne. C'est gratuit et anonyme", insiste-t-elle. L'homme finit par rejoindre le camion-laboratoire.

"Il n'y a pas 36 solutions, affirme Mme Ouazzani. "Il faut se déplacer vers ces populations pauvres et vulnérables pour les toucher et les sensibiliser", clame-t-elle.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.