Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mariage gay: le nouveau patron des catholiques dans la ligne de son prédécesseur

AFP Video19/04/2013 à 19:18

L'archevêque de Marseille, Mgr Georges Pontier, nouvellement élu à la tête de la Conférence des évêques de France, a affirmé vendredi qu'il était "sur la même position" que son prédécesseur le cardinal-archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, sur la question du mariage homosexuel.

"C'est la position de l'Eglise de France. Pas une position anti-homosexualité, une position de la conception du mariage dans la société depuis toujours, en particulier pour ce qui touche à la place de l'enfant", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à l'archevêché de Marseille.

"Dans son positionnement concret, d'action, Mgr André Vingt-Trois a été également dans une juste mesure", a également estimé Mgr Pontier, reconnaissant toutefois que le climat était "tendu".

Alors que des violences ont émaillé les manifestations contre le mariage pour tous ces derniers jours, il a jugé qu'il fallait "distinguer, dans les groupes qui manifestent et qui se disent catholiques, le lien plus ou moins étroit qu'ils ont de fait avec l'église catholique" car "il y en a où le lien ne se voit pas toujours clairement".

Le mouvement catholique traditionaliste Civitas a été particulièrement en pointe dans les manifestations contre la loi sur le mariage homosexuel et certains de ces membres se sont confrontés aux forces de l'ordre à plusieurs reprises.

Revenant sur son élection à la tête de l'épiscopat français, dont il prendra effectivement la tête le 1er juillet, Mgr Pontier a affirmé qu'il n'était initialement "pas candidat" à ce poste. "Je n'y vais pas à reculons, mais je n'y vais pas avec ambition", a-t-il dit, expliquant qu'il s'engageait à "rendre ce service de (s)on mieux".

Il a estimé que son élection était surtout liée à son parcours d'évêque "dans trois diocèses très différents", d'abord à Digne (Alpes-de-Haute-Provence, 1988-1996), puis à La Rochelle et Saintes (1996-2006), avant d'être nommé archevêque de Marseille en 2006.

Non sans humour, il s'est interrogé sur le fait de savoir s'il serait "à la hauteur de la tâche". "Si ça ne marche pas, ils n'auront qu'à s'en prendre à eux-mêmes", a-t-il ajouté dans un sourire, en référence aux évêques qui l'ont élu.

Il a souligné qu'il se retrouvait dans l'"attitude du nouveau pape François" auprès des plus pauvres, mettant en avant les "deux faces" de l'Evangile, la première étant "les principes, les dogmes, l'orthodoxie" et la deuxième "la manière de vivre" en accord avec l'Evangile, "l'orthopraxis".

Parmi les futurs dossiers que la conférence des évêques va devoir traiter, l'archevêque a cité les problèmes éthiques qui devraient être l'objet de discussions avec les pouvoirs publics au cours des prochains mois: "la famille, la recherche sur l'embryon, l'euthanasie".

Mgr Pontier est également revenu sur la laïcité, dont il craint un renforcement dans la loi. "Est-ce qu'on va continuer à refouler jusqu'à l'invisible l'appartenance religieuse'" s'est-il interrogé, dénonçant le "recul progressif de tout signe ou expression religieux".

Enfin, son éventuelle nomination au rang de cardinal, qui a été évoqué, est le "dernier de ses soucis", a-t-il affirmé.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.