Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les partisans de Pauline Marois célèbrent la victoire le 4 septembre 2012 à Montreal

AFP Video05/09/2012 à 08:51

Les indépendantistes du Parti québécois (PQ) ont remporté mardi les élections législatives et reprendront le pouvoir à la tête de la province canadienne francophone après une éclipse de neuf ans, selon les projections de la chaîne privée de télévision TVA et de Radio-Canada.La chef du PQ Pauline Marois, 63 ans, va former le prochain gouvernement et devenir ainsi la première femme Première ministre de l'histoire de la Belle province.A l'annonce donnée d'abord par TVA, les partisans du PQ ont laissé éclater leur joie, agitant des drapeaux fleurdelisés du Québec dans une salle de concert de Montréal où Mme Marois doit plus tard prendre la parole.L'ampleur exacte de la victoire de Mme Marois restait toutefois inconnue en milieu de soirée: il n'était pas encore clair si la formation souverainiste allait décrocher une majorité parlementaire ou si elle devra se contenter d'un gouvernement minoritaire.Les Québécois, qui devaient élire leurs 125 députés provinciaux, étaient animés par un fort désir d'alternance, au point de donner au scrutin des allures de référendum contre Jean Charest, le Premier ministre sortant, chef du Parti libéral du Québec (PLQ). Les résultats définitifs devaient être connus seulement en fin de soirée, compte tenu d'écarts très réduits entre les trois principaux partis en lice dans une quarantaine de circonscriptions.Les commentaires recueillis au hasard parmi les électeurs devant des bureaux de vote semblaient confirmer que beaucoup souhaitaient surtout le départ des libéraux de Jean Charest, au pouvoir depuis 2003. "J'espère qu'on va se débarrasser de l'ancien gouvernement, il est plus que temps de le faire", déclare Daniel Peterkin, devant un bureau de vote du centre de Montréal.Une quadragénaire venue avec une pancarte appelant à "voter avec le coeur" rêve d'un Québec indépendant, "un petit pays plus facile à gérer" et plus apte à garder ses ressources naturelles.Derrière elle, Thérèse Boily, une grand-mère d'origine française, est sceptique. "Indépendance ' Plus ou moins, je ne suis pas tellement pour ça. Habituellement, on change pour pire".Il n'empêche que les libéraux ont recueilli bien plus de voix que ce que laissaient prévoir les sondages et qu'ils semblaient en bonne voie pour obtenir le statut de l'opposition officielle, la Coalition Avenir Québec (CAQ, centre-droit) de François Legault s'acheminant vers la troisième place.Près de six millions d'électeurs - dont un million avaient voté par anticipation - étaient appelés à se prononcer lors d'un scrutin uninominal à un tour.La campagne électorale a porté sur les grands enjeux de la vie de la province, en premier lieu l'économie et l'emploi, les services de santé et la nécessité de combattre la corruption, cheval de bataille de la CAQ, dont le gouvernement libéral sortant est soupçonné, sans que cela ait jamais été prouvé devant les tribunaux.Elle a été marquée aussi par la résurgence du débat sur l'indépendance du Québec. Celle-ci est un élément essentiel de l'identité du Parti Québécois de Pauline Marois, qui se garde toutefois d'annoncer la tenue d'un troisième référendum, après les échecs précédents de 1980 et 1995.Enfin, le conflit étudiant sur la hausse des frais de scolarité décidée par les libéraux a cristallisé l'opposition entre le PQ, qui avait pris fait et cause pour les jeunes - et compte en retirer un bénéfice électoral - et les libéraux, favorables à la hausse et flétrissant l'appui des indépendantistes aux étudiants en grève, au nom du droit d'accès à l'éducation.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.