Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad (g) et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le 23 septembre 2012 à New York

AFP Video24/09/2012 à 13:24

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré lundi qu'il ne prévoyait pas de progrès sur le dossier du nucléaire iranien, qui oppose son pays aux grandes puissances, avant les élections américaines de novembre."L'expérience montre que les décisions importantes, les décisions clés, ne sont pas prises aux Etats-Unis dans la période conduisant à l'élection" présidentielle, a-t-il déclaré dans un entretien au Washington Post.Le président iranien a cependant réaffirmé que son pays était prêt à faire des progrès dans les discussions très difficiles menées avec les grandes puissances sur ce dossier. "Nous avons toujours été prêts, et nous sommes prêts" à un accord qui repondrait aux inquiétudes des Occidentaux, a-t-il dit. "Nous avons aussi fait de bonnes propositions", a-t-il ajouté."Nous avons toujours voulu le dialogue. Nous avons une logique très claire: nous sommes convaincus que si tout le monde adhère aux règles du droit (international) et respecte toutes les parties, il n'y aura pas de problème", a-t-il déclaré.Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil. L'Iran le nie, affirmant que son programme d'enrichissement d'uranium ne vise qu'à la production d'énergie et d'isotopes médicaux.L'Iran, sous le coup de plusieurs séries de sanctions, et les grandes puissances sont engagés depuis des années dans un très difficile processus de discussions visant à trouver une issue diplomatique à ce différend. Mais la dernière réunion fin juin à Moscou entre les négociateurs iraniens et ceux des six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) s'est achevée sur un blocage.Mahmoud Ahmadinejad a estimé dans cet entretien au Washington Post que le programme nucléaire iranien n'était qu'un prétexte et ne pouvait être la principale raison de la position des Occidentaux vis-à-vis de l'Iran."Pensez-vous vraiment que c'est la base du problème '", a-t-il interrogé. "Que nous ayons quelques tonnes d'uranium enrichi à plus de 3%, croyez-vous que ce soit la seule préoccupation de ceux qui exercent tant de pression sur nous '", a-t-il ajouté. Mahmoud Ahmadinejad se trouve à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU qui s'ouvre cette semaine. Il a recontré dimanche le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. Selon un responsable de l'ONU, ce dernier a mis en garde son interlocuteur contre "les conséquences potentiellement néfastes des rhétoriques enflammées" aux Proche-Orient.Le président iranien met régulièrement en doute le droit à l'existence d'Israël qui, de son côté, brandit la menace d'une intervention militaire contre les sites nucléaires iraniens.Ban Ki-moon, au cours de cet entretien, a aussi évoqué "les graves conséquences" de la crise syrienne et a demandé à l'Iran de donner des garanties sur la nature exclusivement civile de son programme nucléaire.Ce dossier nucléaire iranien devrait une fois de plus être l'un des principaux sujets de l'Assemblée annuelle de l'ONU cette semaine.La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne ont d'ores et déjà demandé de nouvelles sanctions de l'Union européenne contre Téhéran.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.