Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Premier ministre français François Fillon après une conférence de presse à l'issue d'une réunion ministérielle à Matignon le 30 janvier 2012

AFP Video30/01/2012 à 19:37

François Fillon a annoncé lundi que les mesures dévoilées la veille par Nicolas Sarkozy sur la TVA et la CSG feraient l'objet d'un collectif budgétaire présenté en conseil des ministres le 8 février, et ramené officiellement de 1% à 0,5% la prévision de croissance pour 2012."Le gouvernement présentera le 8 février un projet de loi de finances rectificatif (communément appelé collectif budgétaire, ndlr) ainsi qu'un projet de loi sur les mesures relatives au logement", a précisé M. Fillon en conférence de presse, au terme d'une réunion de plus d'une heure avec une demi-douzaine de ministres.Il a annoncé simultanément une révision à la baisse de la prévision de croissance officielle de la France, ramenée de 1% à 0,5%, précisant qu'elle figurerait naturellement dans ce collectif budgétaire.S'agissant des accords de compétitivité, François Fillon a signalé avoir écrit lundi aux syndicats et au patronat pour aboutir à un accord sous "deux mois". Nicolas Sarkozy a demandé dimanche aux partenaires sociaux d'entamer des négociations pour aboutir à des accords compétitivité-emploi afin de permettre aux entreprises de négocier le temps de travail des salariés en fonction de l'activité du moment.Tout en affirmant connaître "le sens des responsabilités des partenaires sociaux", M. Fillon a prévenu que, faute d'accord, le gouvernement prendrait ses "responsabilités en déposant un projet de loi". "Je ne vois aucune raison qui pourrait nous conduire à aller moins vite", a-t-il dit.Par ailleurs, s'il a réaffirmé "l'objectif très ambitieux" d'un relèvement du taux d'apprentis à 5% en 2015 dans les entreprises, le Premier ministre a aussi précisé que les pénalités seraient renforcées pour les "grandes entreprises qui emploient moins de 1% d'apprentis".Il n'a pas été plus précis sur la surtaxe qui serait infligée aux entreprises. Nicolas Sarkozy avait dimanche évoqué un doublement des sanctions.Devant la presse, François Fillon a défendu bec et ongles l'opportunité de ces réformes, et notamment de la hausse de la TVA, mesure la plus décriée."La violence de la crise, les engagements que nous avons collectivement pris au sein de la zone euro, la dégradation de la situation économique rendent impossible et dérisoire l'idée d'une pause", a-t-il clamé.Comme on lui faisait remarquer que ces réformes, qui n'entreront parfois en vigueur qu'en octobre, pourraient être remises en cause en cas d'alternance, M. Fillon a rétorqué qu'il s'agissait d'un "choix que les Français feront"."Et les Français sauront que, s'ils votent pour l'opposition, ils se priveront de mesures extrêmement efficaces", a-t-il affirmé."Compte tenu du calendrier, si nous ne prenons pas des décisions aujourd'hui, il y aura ensuite une longue interruption jusqu'au mois de juillet. (...) Ca veut dire qu'il n'y aura(it) aucune mesure de compétitivité prise en 2012 en France", a-t-il ajouté.Sur la révision de la croissance à la baisse, le chef du gouvernement a noté qu'elle avait "un impact d'environ cinq milliards d'euros sur nos comptes". Mais "le budget très prudent que nous avions construit permet de l'absorber sans demander d'efforts supplémentaires", a-t-il souligné."La croissance devrait redémarrer dans la zone euro et en particulier en France avant la fin du premier semestre", a également noté M. Fillon.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.