Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le plateau où aura lieu le débat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande le 2 mai 2012 à La Plaine Saint Denis, près de Paris

AFP Video02/05/2012 à 23:11

A 21h00 mercredi, François Hollande et Nicolas Sarkozy, les deux hommes qui veulent présider aux destinées de la France ces cinq prochaines années, se retrouvent face à face pour l'unique débat de l'entre-deux-tours, entre arguments de fond et possibles passes d'armes. A droite, Nicolas Sarkozy, 57 ans, chef de l'Etat élu en 2007, se présente en position de challenger, qui n'aura pas besoin de forcer son naturel combatif pour passer à l'attaque, après avoir été devancé au premier tour de 519.076 voix, une première pour un chef de l'Etat sortant. A gauche, François Hollande, 57 ans également, se dit prêt à un débat "rugueux", qui pourrait lui permettre de remiser définitivement le costume de spécialiste des synthèses qu'il a porté à la tête du PS et montrer le profil d'un homme d'Etat capable de trancher, voire d'être tranchant dans l'adversité.A quatre jours du second tour, "il va falloir que François Hollande fasse ce qu'il déteste: être franc", a déjà prévenu M. Sarkozy, alors qu'un de ses collaborateurs, Guillaume Peltier, a comparé le candidat PS à un "prince de l'esquive"."Je n'ai pas cherché à dissimuler quoi que ce soit. Toutes les questions, s'il y en a de nouvelles, me seront posées, j'apporterai toutes les réponses", a répondu d'avance M. Hollande mercredi matin sur RMC-BFMTV quelques heures avant que l'heure H ne sonne dans les studios de la Plaine Saint-Denis.Le chômage et la dette, l'immigration, le style de présidence que les deux hommes veulent incarner ces cinq prochaines années et les questions internationales: tel est l'ordre des sujets qui doivent être abordés pendant au moins deux heure et demie, en présence des deux journalistes Laurence Ferrari (TF1) et David Pujadas (France 2).Mais quelle sera la part des échanges de fond et des attaques plus politiciennes entre ces deux figures politiques qui se sont déjà affrontées trois fois en 1998, 1999 et 2005'Sur le fond, les divergences sont connues et François Hollande ne manquera pas d'attaquer Nicolas Sarkozy sur son bilan (chômage à 10% et déficit public record) sans lui trouver l'excuse de la crise: "La seule question qu'il convient de poser: est-ce que les Français ont envie de continuer la politique qui a échoué pendant cinq ans'".En réponse, Nicolas Sarkozy démontera certaines des 60 propositions de son rival PS, avec des mots de nature à séduire des électeurs de Marine Le Pen ou François Bayrou, dont il a besoin pour combler son retard.A l'adresse des 18% du Front national, il devrait reprendre des arguments de la Droite populaire pour fustiger la proposition socialiste d'accorder le droit de vote aux étrangers extra-communautaires aux élections municipales dès 2014.A l'intention des électeurs centristes, Nicolas Sarkozy dénoncera vraisemblablement la volonté qu'il prête à François Hollande de recréer des postes de fonctionnaires en plus à l'heure de la réduction de la dette.Dans un climat qui s'est nettement crispé ces derniers jours, des allusions aux "affaires" (DSK, accusations relancées sur un supposé financement illégal de la campagne Sarkozy de 2007 par la Libye, plainte contre le site Médiapart) peuvent détourner le débat de l'examen des dossiers de fond. Choix des chaises, température du studio, distance entre les deux protagonistes...: chaque détail a été négocié entre Manuel Valls et Franck Louvrier, respectivement responsable de la communication du candidat PS et du chef de l'Etat.Le débat co-organisé par TF1 et France 2 sera diffusé simultanément sur BFMTV, i-Télé, LCI et France 24, ainsi que par RTL, RMC, Europe 1, France Inter, France Info et RFI, soit au moins 20 millions de téléspectateurs ou d'auditeurs potentiels.D'après les politologues, les cinq précédents débats de l'entre deux tours n'ont fait généralement bouger qu'à la marge l'électorat. Selon les derniers sondages, François Hollande l'emporterait avec 53-54% des voix.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.