1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 7 novembre : le CAC 40 respire après les midterms...

Boursorama07/11/2018 à 18:50

Ah ces 'midterms', elles auront fait parler d'elles. Les élections de mi-mandat américaines sont désormais derrière nous, une incertitude de moins pour les marchés, c'est toujours bon à prendre, le CAC 40 n'a d'ailleurs pas boudé son plaisir terminant en hausse de 1,24% vers les 5138 points.

Mêmes causes, mêmes effets aux Etats-Unis avec un Dow Jones qui grimpe de près de 1% à 17h40 pour un Nasdaq encore plus enthousiaste +1,8% 

Sur le marché français, pas besoin de faire d'enquête pour savoir que c'est Ipsos qui a dominé les hausses du SBF 120. Le spécialiste des enquêtes d'opinion organisait aujourd'hui une rencontre avec les investisseurs et son président, Didier Truchot s'est notamment engagé sur des objectifs 2021 :  une croissance annuelle de 2 à 4%  pour une marge la marge opérationnelle qui devrait s'améliorer de 10,2% à 11% sur la période et un bénéfice net par action qui grimperait de 10% chaque année.

Solide comme la pierre, le promoteur Nexity a lui profité d'un chiffre d'affaires en hausse de 12% sur neuf mois, à 2,5 milliards d'euros

Belle progression aussi pour EDF et Engie. Ce dernier a confirmé ses objectifs annuels, malgré des effets de change négatifs et des retards de démarrage de centrales nucléaires en Belgique. Ces retards vont d'ailleurs impacter légèrement son excédent brut 2018.

A noter aussi la belle hausse de LNA Santé (+6,65%), après lui aussi avoir réitéré ses prévisions de résultats annuels.

Côté baisses, CGG broie du noir. Les résultats trimestriels sont pourtant bons mais certains analystes craignent que le groupe, qui va par ailleurs arrêter son activité historique d'acquisition de données sysiques, ait du mal a tenir ses objectifs 2021 : il vise un chiffre d'affaires de 1,7 milliard de dollars (contre 1,3 milliard en 2017) et une marge brute d'exploitation de 45% (contre 28%).

Image brouillée aussi pour M6 avec un résultat opérationnel courant en repli de 12,1% à 32,6 millions et une trop légère hausse des recettes publicitaires à +0,4%.

Vicat aussi est dans le rouge. Le groupe cimentier a publié un chiffre d'affaires en baisse de 1,1% au troisième trimestre, à 666 millions d'euros, pénalisé par la dégradation de l'environnement économique en Turquie.

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer