Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le chômage poursuit sa hausse, Hollande ne renonce pas à inverser la courbe

AFP Video27/03/2013 à 09:47

Avec 18.400 chômeurs supplémentaires en un mois, le nombre de demandeurs d'emplois sans activité, recensés fin février en métropole, frôle sans le dépasser le pic de janvier 1997, alors que le président François Hollande ne renonce pas à son objectif d'inverser la courbe fin 2013.

Inverser cette courbe "ce n'est pas un problème de conviction, ce n'est pas simplement une croyance, c'est une volonté, un objectif et je m'y tiendrai avec des mesures que nous avons prises tout au long de ces derniers mois et qui vont connaître leur effet", a assuré le président français.

De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a appelé mardi à une nouvelle "mobilisation générale" pour l'emploi.

"Comme vous, je suis préoccupé", et "j'appelle à une mobilisation générale pour l'emploi", a lancé M. Ayrault devant les députés, en soulignant que "le chômage augmente dans notre pays depuis juillet 2008" tendanciellement.

Le Premier ministre a invité les entreprises, les collectivités locales et les associations à user des différents dispositifs gouvernementaux sur les rails: contrats d'avenir (15.000 signés à ce jour pour un objectif de 100.000 en fin d'année), contrats de génération (jeunes-seniors) ou encore les mesures en faveur de la compétitivité des entreprises, comme le crédit d'impôt.

Avec 3.187.700 d'inscrits sans activité fin février en métropole (+0,6% en un mois, +10,8% sur un an), il s'agit du plus haut niveau depuis 16 ans (février 1997) et du 22e mois consécutif de hausse. Le record de janvier 1997 (3,195 millions) est tout proche.

Aucune région n'est épargnée, à commencer par la Franche-Comté (+18,8% en un an). Les plus de 50 ans ont été particulièrement frappés (+0,9% en un mois, +16,6% en un an).

Si l'on tient compte des personnes ayant une activité réduite, chaque mois marque un nouveau record: Pôle emploi dénombrait ainsi 4,7 millions de demandeurs d'emploi en métropole fin février (4,9 millions avec l'Outre-mer).

Parmi eux, ceux de longue durée (plus d'un an), 40% des inscrits, n'ont jamais été aussi nombreux: plus de 2 millions dans la France entière, "c'est une tendance préoccupante car elle risque de conduire à une augmentation du chômage structurel", souligne l'économiste Hervé Boulhol, de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Chaque mois 90.000 chômeurs épuisent leurs droits à une indemnisation. La mort par le feu le 13 février de l'un eux devant son agence Pôle emploi de Nantes a été suivie par une série de menaces de suicide.

Pôle Emploi, en première ligne, va bénéficier du renfort de 2.000 agents en CDI d'ici septembre.

Ces recrutements, venant appuyer Pôle emploi dans sa refonte du suivi des chômeurs, vont "permettre à des jeunes, à des moins jeunes, à des chômeurs de retrouver un emploi... parce que chacun a besoin d'un accompagnement personnalisé", a assuré Michel Sapin, en reprochant à l'ex-majorité d'avoir "supprimé des postes alors que le chômage augmentait".

"L'ensemble des mesures vont dans le bon sens à court terme pour amortir le choc, néanmoins elles n'en amortiront qu'une partie", estime M. Boulhol.

Ainsi, souligne l'économiste, "l'Insee prévoit 44.000 emplois d'avenir sur le premier semestre, ce n'est pas négligeable mais ce ne sera pas suffisant pour inverser la tendance".

L'OCDE entrevoit une "stabilisation fin 2013" du taux de chômage, rappelle-t-il, autour de 10,9% de la population active (11,25% DOM compris). Si cette prévision se vérifiait, le record en métropole (10,8%), enregistré en 1994 et 1997, serait dépassé.

De son côté, l'Insee prédit aussi une poursuite, sur fond de croissance quasi nulle, avec un taux de chômage de 10,6% en métropole mi-2013 (11% avec les départements d'outre-mer).

Jeudi, ce sera au président de la République de tenter de convaincre que les moyens nouveaux accordés à Pôle emploi, les outils mis en place par son gouvernement et la réforme du marché du travail, examinée à partir du 2 avril à l'Assemblée, pourront permettre d'inverser la courbe du chômage avant fin 2013.

Pour la CGT, "seul un changement radical des politiques économiques et sociales permettra d'inverser la tendance", a réagi le syndicat dans un communiqué.

"Il faut de toute urgence une rupture avec la politique désastreuse menée depuis 10 mois", a également estimé le président de l'UMP Jean-François Copé.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.