Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'exécutif veut réduire les déficits et soutenir la croissance

AFP Video20/02/2013 à 21:18

Les deux têtes de l'exécutif ont loué mercredi leur "stratégie" économique, le diptyque réduction des déficits et soutien à la croissance, et mis l'accent sur les investissements, alors que le débat sur la rigueur et les économies budgétaires agite la majorité.

"Nous devons réduire nos déficits et soutenir la croissance. L'un ne peut aller sans l'autre", a déclaré le Premier ministre devant la presse, à l'issue d'un déjeuner qui a réuni l'ensemble de son gouvernement à Matignon.

"Notre responsabilité, c'est de ne pas dégrader la croissance pour 2013", a-t-il en particulier souligné, précisant qu'à ce sujet il ne comptait pas agir par "improvisation (...), par à-coups".

Un peu plus tard, c'est François Hollande qui enfonçait le clou, plaidant pour la poursuite simultanée de "deux mouvements, le mouvement pour le rétablissement de nos comptes, le mouvement pour le retour de la croissance".

"Il ne s'agit pas d'ajouter des mesures aux mesures parce que nous ne voulons pas tomber dans l'austérité", a-t-il assuré.

L'exécutif a surtout voulu mettre l'accent sur "l'ambition" du gouvernement "en matière d'investissements et d'innovation", selon les termes de M. Ayrault.

Un séminaire sur ce sujet a réuni plusieurs ministres, dont le chef du gouvernement, à l'Elysée mercredi matin.

M. Ayrault a mis en avant deux exemples: un prêt de 20 milliards d'euros, sur cinq ans, destiné aux collectivités locales pour le financement de leurs investissements. Et la mise en place d'un plan d'accès à l'internet à très haut débit d'un total de "près de 20 milliards" d'euros, plan que le président de la République a ensuite détaillé à Clermont-Ferrand.

"L'investissement sera maintenu et ce sont les investissements prioritairement productifs de moyen et de long terme qui vont nous permettre de redresser le pays qui seront privilégiés", a déclaré la ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, à l'issue du déjeuner à Matignon.

L'exécutif s'est à nouveau employé à tenter de rassurer, alors que la croissance atone en 2013 et la préparation des lettres de cadrage de chaque ministre pour 2014 provoquent les craintes, au sein de la majorité, d'un retour à l'austérité.

"Le Premier ministre nous a confirmé que les efforts que nous avions faits sont des efforts qui sont suffisants pour affronter la situation et que nous devons être inventifs pour la suite", a affirmé Cécile Duflot (Logement), sans autre précision. Dimanche, elle avait alerté sur le fait que son "ministère" participait "à l'effort collectif, bien plus que d'autres en ce qui concerne les effectifs".

Rien n'a filtré sur les lettres de cadrage, qui fixent les orientations de chaque ministre en matière de dépenses, et qui augurent, dans le contexte, des discussions serrées, voire tendues.

Pour trouver des économies en 2014, le gouvernement planche sur plusieurs "réformes structurelles", a réaffirmé mercredi Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, devant l'European American Press Club.

Elles concernent la "politique familiale", "les retraites" et "les aides aux entreprises". Pour chaque thématique, des missions ont été confiées à une personnalité pour faire des propositions, a-t-il précisé.

Au sujet de la révision de la prévision de croissance, le Premier ministre a assuré que cela serait fait "de manière ordonnée, sans précipitation, sans à-coups" et "dans le calendrier prévu, dans le cadre de notre programme de stabilité que nous présenterons au mois d'avril".

D'ici là, le gouvernement attend pour vendredi les prévisions de la Commission européenne pour l'ensemble des Vingt-Sept, dont la France. Il transmettra en mars ses propres hypothèses macroéconomiques au Haut Conseil des finances publiques.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.