Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn le 09 octobre 2011 à Sarcelles

AFP Video27/03/2012 à 10:41

L'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn a été mis en examen lundi à Lille pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans l'affaire dite du Carlton, une décision dont ses avocats vont faire appel, alors qu'une première audience au civil dans l'affaire Diallo doit se tenir mercredi à New York.L'ancien ministre socialiste, âgé de 62 ans, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec les huit autres mis en examen dans ce dossier, les parties civiles, les témoins et tout organe de presse à propos des faits, selon un communiqué du procureur de Lille Frédéric Fèvre. Il doit en outre verser une caution de 100.000 euros.L'un de ses avocats, Me Richard Malka, a dit à la presse que son client déclarait "avec la plus grande fermeté n'être coupable d'aucun" des faits qui lui sont reprochés et "n'avoir jamais eu la moindre conscience que certaines femmes rencontrées" lors de soirées libertine à Paris ou Washington pouvaient être des prostituées.Certaines d'entre elles ont soutenu qu'il ne pouvait l'ignorer ou qu'il le savait, ce que DSK a réfuté lors de sa garde à vue, selon une source proche du dossier. Quand bien même l'aurait-il su, Me Malka a rappelé que "le fait d'avoir une relation avec une escort ne constituerait pas une infraction", et "relèverait d'un comportement privé parfaitement licite".Il a par ailleurs jugé "invraisemblable" l'utilisation de la notion de bande organisée "pour une simple activité libertine", estimant que l'on "cherche à créer un nouveau délit pénalisant les clients de la prostitution". Il a dénoncé un "détournement" de l'infraction de proxénétisme "à des fins moralistes". DSK "établira qu'il n'a jamais enfreint la loi", a-t-il poursuivi, estimant que sa mise en examen représente "une menace pour les libertés individuelles". "Des moyens policiers et judiciaires colossaux ont été déployés pour décortiquer et disséquer à l'infini sa vie privée à seule fin d'inventer puis de pourfendre ce qui serait un délit de luxure", a-t-il ajouté. "Il va sans dire que nous demanderons l'annulation" de la mise en examen de M. Strauss-Kahn, a déclaré Me Henri Leclerc, qui le défend également, avec Me Frédérique Baulieu. Il reviendra alors à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai de statuer sur cette demande.A l'issue de deux journées et une nuit de garde à vue il y a un mois, DSK avait été convoqué mercredi, mais son audition a été avancée pour des raisons qui n'ont pu être précisées. Les trois juges n'ont finalement pas retenu le délit de "recel d'abus de biens sociaux" visé dans la convocation, et l'ont mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et non complicité. Ces faits sont passibles de vingt ans de réclusion criminelle et trois millions d'euros d'amende.DSK avait soutenu devant les enquêteurs de la PJ qu'il ne pouvait imaginer que ces jeunes femmes puissent être des prostituées car certaines "lui ont été présentées par des responsables policiers", selon une source proche de l'enquête. Plusieurs déplacements de protagonistes du dossier, accompagnés de prostituées, avaient été organisés et financés par deux entrepreneurs du Pas-de-Calais, Fabrice Paszkowski, responsable d'une société de matériel médical, et David Roquet, ancien directeur de Matériaux enrobés du Nord, une filiale du groupe de BTP Eiffage.Les deux hommes, qui ont effectué plusieurs mois de détention provisoire après leur mise en examen dans cette affaire, ont confirmé "avec constance" que DSK ignorait la qualité de ces femmes, a souligné Me Malka. Ils ont toujours affirmé qu'il n'y avait eu aucune contrepartie à l'organisation de ces escapades, selon leurs avocats. Le dernier de ces voyages a eu lieu du 11 au 13 mai 2011 dans la capitale américaine, à la veille de l'arrestation de DSK à New York après les accusations d'agression sexuelle de la femme de chambre Nafissatou Diallo.Dans cette affaire du Sofitel, les poursuites pénales ont été abandonnées par la justice américaine. Mais, au civil, se tiendra mercredi devant la Cour suprême du Bronx une première audience sur la motion des avocats de DSK - qui comme Mme Diallo n'est pas tenu d'être présent - demandant que la plainte soit classée.Les conseils de l'ancien directeur général du Fonds monétaire international affirment qu'il ne peut être poursuivi car il bénéficiait au moment des faits d'une immunité diplomatique totale.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.