Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Emploi: des milliers de manifestants dans la rue contre l'accord de la honte

AFP Video05/03/2013 à 15:33

Des milliers de salariés sont descendus mardi dans la rue dans plusieurs villes, à l'appel de quatre syndicats, CGT, FO, FSU, Solidaires, pour empêcher l'adoption du projet de loi sur l'emploi, "l'accord de la honte" selon des manifestants, à la veille de la présentation du texte en Conseil des ministres.

Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault espère que des "centaines de milliers de personnes" vont se mobiliser contre cet accord dont il a dénoncé une nouvelle fois mardi la "nocivité". 174 manifestations et rassemblements sont prévus dans tout le pays.

A Lyon, 2.300 personnes selon la Police et 7.000 selon les syndicats ont défilé dans la matinée vers la place Bellecour, derrière la banderole "non à la régression sociale". Des représentants d'entreprises comme Renault véhicules industriels brandissaient une pancarte dénonçant "l'accord de la honte".

Entre 1.800 et 5.000 manifestants ont défilé à Toulouse derrière une banderole dénonçant "l'accord scélérat du 11 janvier". Le cortège a été rejoint par des militants du Front de gauche, du NPA et de LO. "Nous pensons que notre mobilisation pèsera sur les parlementaires en faisant valoir notamment que cet accord n'est pas majoritaire", a déclaré Serge Cambou, responsable FO.

Au Mans, ce sont quelque 3.000 personnes, selon un correspondant de l'AFP, qui sont descendues dans la rue. "Flexibilité, compétitivité, mobilité, non, non, non", "mon code du travail j'y tiens", scandaient les manifestants.

A Reims, entre 400 et 650 personnes ont défilé dans deux cortèges CGT et FO séparés d'une cinquantaine de mètres. Les transports urbains de la ville, notamment les bus et trams, étaient assez perturbés par un appel à la grève.

1.550 personnes ont défilé à Clermont-Ferrand, selon la préfecture, parmi lesquelles plus de 200 employés de Michelin. "Les jeunes n'ont pas envie de voir leur vie professionnelle précarisée", commentait François Roca, de la CGT Michelin.

La direction de la SNCF a indiqué un trafic normal, à l'exception du RER D (deux trains sur trois) et de la ligne Paris-Nice. A la RATP, aucune perturbation n'est signalée. Du côté d'Air France, "l'ensemble des vols sera assuré" même si quelques retards sur les vols intérieurs "ne sont pas à exclure".

A Paris, les numéros un de la CGT, Bernard Thibault, et de FO Jean-Claude Mailly, vont défiler pour la première fois côte à côte. Le cortège part en début d'après-midi de la place du Châtelet vers l'Assemblée nationale.

En tête du cortège parisien marchera aussi le cégétiste Jean-Pierre Mercier, figure de proue du combat des salariés de PSA Peugeot Citroën. La CGT fait état de débrayages à Renault.

Un appel commun à une mobilisation de la CGT et de FO, deux syndicats, historiquement "frères ennemis", est sans précédent. "Dès lors que nous considérons que l'enjeu est beaucoup plus important que toutes les différences qu'on peut avoir sur un certain nombre de sujets, il était nécessaire d'unir nos forces", a affirmé M. Thibault. "On est ensemble, le code du travail est menacé. L'accord est dangereux", a déclaré en écho Jean-Claude Mailly.

Leur opposition farouche au texte - paraphé par trois syndicats dont la CFDT et le patronat et transposé fidèlement par le gouvernement - a trouvé un écho auprès de certains parlementaires de l'aile gauche du PS. La sénatrice PS, Marie-Noëlle Lienemann, et le député Jérôme Guedj et Emmanuel Maurel iront saluer les leaders syndicaux en tête du défilé parisien.

La CGT et FO, "ne demandent pas le retrait du texte" , mais "demandent la possibilité de pouvoir l'amender, de pouvoir le rééquilibrer éventuellement", temporise M. Guedj.

Le Front de gauche soutient les manifestants. Ses leaders Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent retrouveront des militants, en marge du cortège, dans la capitale. "C'est aux parlementaires de faire la loi, pas au Medef", tonne Jean-Luc Mélenchon.

Le projet sera sur la table du Conseil des ministres mercredi. Le débat à l'Assemblée nationale s'ouvrira début avril en procédure d'urgence et se poursuivra au Sénat fin avril. "Début mai ce texte sera applicable", affirme le ministre du Travail Michel Sapin.

Le gouvernement insiste pour que "l'équilibre" du texte soit maintenu. Ce projet de loi devrait être "soutenu et voté", car il y va de la "crédibilité" de la méthode gouvernementale, a prévenu le chef de file des députés PS, Bruno le Roux alors que 100 parlementaires PS ont assuré le gouvernement de leur plein soutien.

De son côté, la CFDT a appelé les salariés à ne pas être victimes d'une "vaste opération d'intox" dont elle accuse ses opposants. "C'est une erreur de croire que ce texte ferait la part belle aux entreprises, il fait la part belle aux emplois et aux salariés", a assuré son secrétaire général, Laurent Berger.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.