Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des soldats le 15 mars 2012 à Montauban à l'endroit où un homme a ouvert le feu contre trois militaires

AFP Video16/03/2012 à 10:06

Les enquêteurs déployaient tous leurs efforts vendredi pour retrouver le tireur qui a froidement ouvert le feu pour une raison inconnue sur trois militaires à Montauban, tuant deux d'entre eux et blessant grièvement un troisième.Un tireur a ouvert le feu sur ses victimes froidement, à bout portant, près d'un distributeur de billets dans un quartier paisible de Montauban, avant de prendre la fuite en scooter. C'est la seconde fois en cinq jours que des militaires sont victimes de tireurs en deux-roues dans la région de Toulouse, mais les enquêteurs n'établissent pas, pour l'instant, de lien entre les deux affaires.Les enquêteurs du SRPJ de Toulouse se sont affairés à relever des indices sur les lieux du drame, à deux pas du siège du 17e Régiment du génie parachutiste (RGP) auquel appartiennent les trois victimes.Selon une source policière, deux des victimes, âgées de 26 et 24 ans, ont été tuées sur le coup. Le pronostic vital du troisième militaire, âgé de 28 ans, est "engagé", d'après le ministère de la Défense.D'après les premiers éléments de l'enquête, les trois militaires en tenue se trouvaient vers 14H10 près d'un distributeur de billets et de divers commerces, dans un quartier tranquille de Montauban, tout proche du Tarn, lorsqu'ils ont été pris pour cible. Un homme à scooter, portant un casque à visière, est descendu de son deux-roues et a tiré à bout portant sur les victimes avant de prendre la fuite, laissant derrière lui une quinzaine de douilles.Un important dispositif de policiers et de gendarmes a été mobilisé pour retrouver l'homme qui semble avoir agi seul. Un périmètre de sécurité a été installé autour de la scène du crime. Les enquêteurs avaient tendu à la verticale deux bâches blanches derrière lesquelles se trouvaient vraisemblablement les corps des militaires.Des soldats du 17e RGP, la mine sombre, assuraient la sécurité des lieux. "On cherche tous azimuts", a déclaré à l'AFP une source proche de l'enquête, expliquant que pour cette raison, l'ensemble des services dépendant de la direction centrale de la police judiciaire avaient été co-saisis avec le SRPJ de Toulouse, démarche qui n'est pas inhabituelle pour les enquêtes d'envergure."Toutes les pistes doivent être examinées et les motifs peuvent être de nature extrêmement différente, depuis la démarche individuelle jusqu'à quelque chose de collectif et de conçu, nous n'en savons rien", a déclaré le ministre de la Défense Gérard Longuet à la presse qui l'interrogeait sur l'éventualité d'un acte terroriste.Venu dans la soirée à Montauban pour exprimer sa "solidarité avec le régiment" et "la détermination des pouvoirs publics", le ministre a reconnu qu'"à cet instant", les enquêteurs ne disposaient d'"aucune" piste.La députée-maire UMP de Montauban Brigitte Barèges, "scandalisée" par cet "assassinat" a rendu hommage aux familles des victimes, ainsi qu'à leur régiment, le 17e RGP "qui a déjà payé très douloureusement le tribut de la guerre en Afghanistan avec quatre soldats morts pour la France".Dimanche à Toulouse, un militaire de 30 ans, membre du 1er Régiment du train parachutiste de Francazal (Haute-Garonne), en civil, a été tué d'une balle en pleine tête par un meurtrier en deux-roues, affaire également suivie par le SRPJ de Toulouse. De source proche de l'enquête, on indique que pour les meurtres de Montauban comme celui de Toulouse, le même calibre .45 a été utilisé, ce qui ne signifie pas qu'il s'agisse de la même arme.Les enquêteurs n'établissent pas de lien pour le moment entre ces deux drames, mais le procureur de Toulouse, Michel Valet a indiqué qu'ils se posaient des "questions sérieuses", en raison de "ressemblances ne serait-ce que par la qualité des victimes"."Nous avons la chance que les deux affaires soient suivies par le même service d'enquête, les deux parquets sont en liaison très étroite", a-t-il ajouté. "On a échangé des informations", a confirmé la procureure de Montauban, Marie-Françoise d'Esparbès-Serny, parlant d'affaire "particulièrement grave".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.