Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des officiers manifestent devant le ministère des Finances, le 12 septembre 2012 à Athènes contre de nouvelles mesures d'austérité

AFP Video12/09/2012 à 22:02

Maires et employés municipaux, instituteurs, médecins et militaires en tenue : plusieurs milliers de Grecs ont manifesté mercredi à Athènes, sur fond de grèves sectorielles et de débrayages contre les nouvelles économies prévues par un plan négocié avec l'UE et le FMI.Le plus gros cortège était celui des fonctionnaires municipaux, protestant en début d'après-midi contre une réduction des subventions publiques, s'élevant, selon Christos Kortzidis, le maire d'Hellenikon, dans la banlieue d'Athènes, "à plus de 65% depuis 2009".Cela met les mairies, qui assument de nombreuses prestations sociales, "au bord de la cessation de paiement", a-t-il affirmé à l'AFP, alors que les services municipaux devraient rester fermés jeudi."Il n'y a plus de budget pour nous payer", se plaignait Irini Kontou, 41 ans, puéricultrice, qui a déjà vu son salaire réduit de 40% après deux plans d'austérité déjà administrés au pays surendetté.La réduction du financement des collectivités locales est l'une des mesures actuellement discutées entre Athènes et la troïka représentant ses bailleurs de fonds pour atteindre l'objectif de 11,5 milliards d'économies budgétaires en 2013 et 2014.Les médecins, dont les salaires sont menacés de nouvelles réductions, et les enseignants dénonçant la grande misère de l'éducation publique, ont aussi battu le pavé mercredi pour dénoncer le nouveau tour de vis.La grève de 24H annoncée dans les écoles primaires le jour même de la rentrée semblait toutefois peu suivie, tandis que l'activité de grands hôpitaux d'Athènes était normale.Le ministre de l'Education, Constantin Arvanitopoulos, a reconnu que ni les moyens ni les salaires n'étaient "à la hauteur de la mission", mais jugé que les enseignants devaient avoir conscience de leur "devoir national"."Ca devient un peu obsolète ces grèves, il faudrait trouver un autre moyen de réagir", soupirait au départ du défilé Eva, 36 ans, professeur d'arts plastiques, au salaire réduit de 1.200 à 900 euros."Ils nous poussent vers l'extrême pauvreté" proclamait une banderole, "Santé gratuite pour tous", revendiquait une autre.Après les policiers, pompiers et gardes-côtes la semaine dernière, des centaines de militaires, dont certains en tenue, ont également manifesté en fin d'après-midi dans le centre-ville."Non au bradage de la patrie", proclamait leur principale banderole."On n'en peut plus, actuellement je gagne 19.000 euros par an après plus de 20 ans dans le service, et avec les nouvelles coupes prévues, mes revenus vont baisser à 17.000 euros", explique le capitaine Mihalis Daskalakis, 43 ans, père de deux enfants."Avant la crise, en 2009, je gagnais 24.000", dit-il.Il s'agit de la deuxième manifestation des militaires depuis 2010, début de la crise de la dette, en dépit de l'interdiction de principe d'activité syndicale dans leur corps. Toutefois, une association pour réclamer leurs droits avait été alors créée, ce qui leur permet de descendre dans la rue.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.