Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dans une station service

AFP Video14/03/2012 à 16:06

L'essence à deux euros, cauchemar annoncé pour le portefeuille des automobilistes, est devenue pour la première fois une réalité à la pompe d'un parking parisien, où seuls vont s'abreuver les scooters et quelques motos de riverains désabusés.Devant le parking privé du 16 rue Saint-Antoine, à deux pas de la Bastille et du Marais, de grandes pancartes vertes annoncent qu'on vend ici du sans plomb 95. Mais c'est en petit que la pompe affiche 2,02 euros."Ah bon, je viens de faire le premier plein à plus de deux euros' Merde, il fallait que ça tombe sur moi", soupire sur son scooter Jérémy Rozan, un réalisateur de 35 ans. "Ceci dit, c'est un peu partout pareil à Paris", où certaines stations du centre flirtent déjà allègrement avec les 1,80 euros.Sous un beau soleil de fin d'hiver, les jeunes cadres sur le chemin du travail sont les plus nombreux à faire halte. "Attendez je coupe le moteur: je viens d'acheter l'essence la plus chère de l'histoire de France", s'amuse Lucile, une avocate de 27 ans. "Tout le monde va croire que j'ai plein de fric", dit-elle au moment de donner son nom.Son scooter de poche n'a eu besoin que de 3,5 litres: 7 euros donc pour la jeune femme, qui peut les déduire de ses frais comme profession libérale."Je n'ai pas le choix, il n'y a pas assez de stations à Paris", déplore-t-elle.Dix, quinze, vingt euros: les petits réservoirs des deux-roues limitent la facture totale des clients, malgré le prix très élevé.Le pompiste et le gérant du parking de 350 places, eux, ont la tête des mauvais jours: ils ne goûtent guère la soudaine notoriété de leur petite station, qui ne vend que du SP95.Pas question de répondre aux journalistes accourus sitôt la nouvelle connue, relégués à quelques mètres de la pompe. "Les gens croient que c'est pour faire du fric, du fric, du fric, mais c'est simplement pour survivre", maugrée le gérant, en refusant de donner son nom à l'AFP."On était à 1,97 euro depuis deux mois""On est à 2,02 euros depuis quelques jours, mais on était à 1,97 euro depuis deux mois. La station était déjà réputée être la plus chère de Paris", glisse un voisin de 50 ans.Tout symbolique qu'il soit, le franchissement du cap des 2 euros reste pour l'heure un cas isolé.Tiré par la forte hausse du pétrole ces dernières semaines, le prix moyen en France du super sans plomb 95 a certes de nouveau battu son record la semaine dernière, mais à 1,62 euro. Son équivalent "de luxe", l'octane 98, est à un sommet de 1,66 euro, le diesel (80% de la consommation) affichant en moyenne un peu moins d'1,44 euro.Accepté, le litre à deux euros' Pas plus tard qu'en avril 2011, le patron de Total, Christophe de Margerie, avait déclenché une polémique en expliquant qu'il ne faisait "aucun doute" que le litre de carburant franchirait un jour ce cap.Pour le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky, il faudrait en fait un baril entre 180 et 200 dollars (contre environ 105 à 125 mercredi) pour que le prix moyen grimpe à 2 euros le litre en France.La question est ultra-sensible en ces temps de campagne: le socialiste François Hollande propose un blocage des prix qui est vilipendé par Nicolas Sarkozy, alors que Marine Le Pen promet une baisse de 20 centimes en agissant sur les taxes.Tout ça, "je considère que c'est plutôt de l'enfumage", commente Sophie Bertrand, 34 ans, rue Saint-Antoine, affirmant: "En tout cas ce n'est pas quelque chose que je vais retenir pour mon vote".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.